Le colonel William Radiff a assuré pendant deux ans le rôle de commandant de la 3e Escadre de Bagotville.
Le colonel William Radiff a assuré pendant deux ans le rôle de commandant de la 3e Escadre de Bagotville.

Le colonel William Radiff devient brigadier-général par intérim

Normand Boivin
Normand Boivin
Le Quotidien
Le colonel William Radiff, qui a quitté Bagotville en juillet après deux années comme commandant de la Base militaire et de la 3e Escadre, prend du galon.

Le ministère de la Défense nationale a annoncé, lundi, sa nomination comme brigadier-général par intérim. Celle-ci s’accompagne du poste de commandant adjoint du détachement canadien de la base interarmées Elmendorf-Richardson, à Anchorage, en Alaska. Elle est l’une des composantes importantes du système de défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).

À son départ du Saguenay, le colonel Radiff était retourné sur les bancs d’école pour intégrer le National Security Program de Toronto, avant d’aller à Ottawa.

Un autre ancien de Bagotville, le major-général Alain Pelletier, monte aussi en grade. Celui qui était commandant de la 1re division aérienne du Canada et de la région canadienne du NORAD, à Winnipeg, sera promu lieutenant-général et nommé commandant adjoint du NORAD au quartier général de Colorado Spring.

Au cours des deux années précédant sa nomination à Winnipeg en mai 2019, le général Pelletier avait dirigé les équipes de travail affectées au choix du chasseur qui remplacera les CF-18, tout en ayant pour tâche de maintenir la capacité opérationnelle de la chasse canadienne. Alain Pelletier avait pris les commandes de la base saguenéenne en 2009.

Ces montées en grade font partie d’une série de nominations annoncées par le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la défense, lundi, à la suite d’une vingtaine de départs de généraux à la retraite. Ceux-ci ont entraîné un important jeu de chaise musicale. La liste des nominations compte 56 noms.