André Paradis, membre du comité de sélection du FARR, la ministre responsable de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine, Hélène David, la directrice générale du Collège d’Alma Josée Ouellet, le député de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier et le professeur aux HEC Laurent Simon participaient au dévoilement de COlab.

Le Collège d’Alma lance COlab

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean marque au fer rouge son désir de participer activement au virage numérique qui se dessine. Après le dévoilement du Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean, la semaine dernière, le Fonds d’aide au rayonnement des régions (FARR) octroie une aide de 1 420 000 $ au Collège d’Alma afin de mettre en place COlab, innovation sociale et culture numérique.

Ce projet régional, qui constitue l’une des composantes principales du Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean, offrira de la formation et de l’accompagnement à des entreprises, des organisations, des créateurs et même des étudiants pour l’intégration des compétences, des façons d’être et de faire à l’ère du numérique. « Au niveau de notre région, il y avait des enjeux importants d’écarts au niveau des compétences, des besoins qui ne sont pas nécessairement reliés à un cursus normal », a expliqué Josée Ouellet, directrice générale du Collège d’Alma.

Le concept novateur offrira un laboratoire vivant. Dès cet automne, des groupes d’innovations seront créés. Ceux-ci placeront l’entrepreneuriat et le leadership PME 4.0 au cœur des discussions. Des séries de conférences seront offertes aux membres de ce nouveau centre d’innovation sociale qui est présidé par la directrice générale du Collège d’Alma. « Notre particularité, c’est de mettre l’humain au cœur du changement », a-t-elle expliqué.

À la fois présente dans un espace physique et virtuel, l’initiative du Collège d’Alma permettra de propulser les acteurs régionaux dans l’ère numérique à travers une offre de services ouverte et souple. Les activités et services offerts seront répartis à travers trois zones, soit collaboration et formation, entrepreneuriale et recherche et laboratoire.

La ministre responsable de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine, Hélène David, qui était de passage à Alma pour l’annonce de ce projet majeur, est d’avis qu’il faut former les étudiants pour l’avenir. « C’est un projet visionnaire et d’avenir. Il faudra que les ministères suivent ces changements alors que la façon de travailler est complètement renversée. L’avenir est à ceux qui peuvent se définir. Ce projet a le potentiel d’être à l’avant de la parade dans la province et à l’international », a-t-elle souligné. Selon elle, le Collège d’Alma devient un modèle pour l’ensemble des établissements collégiaux du Québec grâce à la vision extraordinaire de Josée Ouellet.

Virage important au Collège d’Alma
L’idée d’un tel projet ne date pas d’hier. Aux termes d’une planification stratégique, le Collège d’Alma a amorcé un changement majeur. L’établissement collégial a pris la décision de miser sur les compétences du 21e siècle en plus d’intégrer le numérique dans l’ensemble de ses programmes.

Les dernières années ont été difficiles sur le plan des finances au Collège d’Alma. Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, qui participait à l’annonce de la ministre libérale, n’a pas manqué de souligner les efforts des dernières années. « Le Collège d’Alma, c’est lié à notre identité et à notre économie. Moi, je rêve à un Collège d’Alma qui continue de croître, qui continue d’amener des étudiants de partout à travers le Québec. Je veux des cégeps en région qui maintiennent leurs activités et qui, en plus, progressent », a-t-il témoigné.