Les élèves de l’école Charles-Gravel de Chicoutimi-Nord ont amassé des dons qu’ils ont remis à la Caserne de jouets. Il s’agit de la première initiative lancée par le Club K, une nouvelle organisation étudiante reliée au Club Kiwanis et ses représentants, Dave Jean et Ane Marcoux.

Le Club K récolte des dizaines de jouets

Même si le temps des Fêtes est déjà chose du passé, la générosité a toujours sa place à l’école Charles-Gravel. Des étudiants de secondaire 5, membres du Club K, ont procédé à un don de plusieurs jouets à la Caserne de jouets de Mario Gagnon.

Il s’agit de la première initiative lancée par le Club K, une nouvelle organisation étudiante à l’école secondaire Charles-Gravel reliée au Club Kiwanis et ses représentants, Dave Jean et Ane Marcoux.Club K s’est donné comme mission de faire du bien dans sa communauté par des actions diverses. Il ont été assistés de Pascal Audet, animateur à la vie spirituelle et d’engagement communautaire.

Porte-parole du Club K, Maude Lavoie explique qu’elle et une vingtaine de ses collègues étudiants ont décidé d’y aller d’une première initiative en décembre dernier en sollicitant les autres étudiants et membres du personnel, afin d’organiser une collecte de jouets. « On a procédé à des annonces en utilisant le multivox et en envoyant des lettres. Des équipes associées étaient mandatées pour recevoir les dons cumulés dans un local de l’école », explique l’étudiante.

Même si, au départ, aucun objectif n’avait été fixé, le Club K est satisfait des résultats obtenus dans un court laps de temps de trois semaines.

Le grand patron de la Caserne de jouets, Mario Gagnon, est satisfait de l’initiative des jeunes qui n’est pas la première provenant d’une école secondaire. « Ce qui est important, c’est qu’on est en train d’assurer la relève de demain. J’ai pris le temps de dîner avec les jeunes pour leur expliquer l’importance de s’impliquer pour poser des actions de solidarité, même si ce sont de petits gestes . »

Il a cité l’exemple d’un don qui a été fait dans le passé et qui a consisté à expédier 500 brosses à dents à une communauté vivant au Cameroun, une initiative qui a fait la joie de ses habitants.

Pour Pascal Audet, il est important que les membres du Club K développent eux-mêmes les initiatives, une condition essentielle pour favoriser l’implication des jeunes étudiants.