Les différents CHSLD publics de la région devraient pouvoir compter sur du renfort prochainement.
Les différents CHSLD publics de la région devraient pouvoir compter sur du renfort prochainement.

Le CIUSSS se réjouit de l’arrivée de nouveaux préposés aux bénéficiaires

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Les membres du conseil d’administration du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean dressent un bilan positif de leurs activités durant la période 2019-2020, notamment en raison de l’augmentation du personnel dans les CHSLD. Bientôt, ils seront plus de 200 préposés aux bénéficiaires de plus qu’à la fin de l’été.

Bien que plusieurs résultats financiers soient encore à déterminer en raison des nombreux changements qu’entraîne la pandémie de COVID-19, le CA n’a pas enregistré de pertes, lors d’une séance tenue mercredi. La pandémie elle-même n’entraînera pas de déficit au CIUSSS, puisque les coûts supplémentaires seront absorbés directement par le ministère de la Santé.

Le CA a également dressé un bilan positif du cours accéléré de préposé aux bénéficiaires. Seulement une personne sur les 192 finissants n’est pas à l’emploi du CIUSSS actuellement. De plus, le taux de réussite de la première cohorte a été de 86 %.

« 1908 personnes ont levé la main pour participer à cette formation au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Après un premier tri du Centre de formation professionnelle, on a reçu 649 candidatures, dont 482 en entrevues », a précisé la conseillère-cadre en planification de la main-d’oeuvre au CIUSSS, Nathalie Morin.

En septembre, d’autres bourses ont été proposées, en premier lieu au personnel du CIUSSS, notamment aux aides de services en CHSLD, afin d’offrir une formation comme préposé aux bénéficiaires, puis dans un second temps aux personnes dont les CV étaient conservés dans une banque depuis le premier appel de candidatures.

La réponse à la nouvelle formation en accélérée de préposé aux bénéficiaires a été bonne, selon les chiffres du CIUSSS.

« Il a eu 115 bourses octroyées par le ministère et on a réussi à en combler 55. Il y a plusieurs raisons pour ne pas avoir atteint les 115, notamment parce que les gens s’étaient trouvé un autre emploi ou aussi en raison de désistement à cause de la gravité de la crise », a expliqué Mme Morin.

Une seconde cohorte de 32 étudiants terminera son parcours le 23 décembre. Un troisième groupe de 23 individus commencera le cours à compter du 26 janvier. « L’expérience de la première vague nous a montré le grand besoin qu’on avait en préposés aux bénéficiaires. Pour la deuxième vague, on n’en serait pas à la même place, n’eût été ces 192 personnes qui sont dans nos murs depuis septembre », a ajouté la directrice du Soutien à l’autonomie des personnes âgées au CIUSSS, Chantale Boivin.

Plusieurs personnes qui sont venues en aide au mois de mai à la suite de l’appel du gouvernement, ont pu profiter d’une formation de trois semaines pour devenir aides-préposés aux bénéficiaires. De ces personnes, 57 sont actuellement en démarche de reconnaissance des acquis, ce qui fera 57 préposés supplémentaires d’ici le mois de mars.

« Les CFP ont fait des démarches pour faciliter la reconnaissance des acquis. D’ici là, ces personnes continuent de travailler pour nous. Grâce à un accord avec les syndicats, on leur a aussi réservé des postes à temps plein. Ils pourront donc, dès leur reconnaissance des acquis, travailler comme préposés », a expliqué Mme Morin.