Chantale Boivin, directrice soutien à l’autonomie des personnes âgées au CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean, accueille les personnes intéressées à devenir préposé aux bénéficiaires.

Le CIUSSS offre 57 bourses de 7500 $

Pour pourvoir une centaine de postes de préposés aux bénéficiaires, le CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean offre 57 bourses de 7500 dollars aux étudiants qui suivront la formation d’assistance à la personne en établissement et à domicile (APED), offert dans trois Centres de formation professionnelle (CFP) de la région.

Faute de pouvoir recruter suffisamment d’étudiants, le CFP d’Alma n’a pas pu démarrer une cohorte pour former des préposés aux bénéficiaires, avec le programme APED, l’automne dernier.

Pourtant, les besoins sont énormes, car la pénurie de main-d’œuvre frappe aussi le milieu de la santé. Ainsi, les installations du CIUSSS ont une centaine de postes à combler, en plus de tous les postes à pourvoir dans le milieu privé. Ce manque de main-d’œuvre met beaucoup de pression sur les préposés en place, qui doivent par moment faire du temps supplémentaire pour éviter des découvertures, explique Chantale Boivin, directrice soutien à l’autonomie des personnes âgées au CIUSSS régional.

« L’été a été difficile avec le manque de personnel et on a voulu lancer une nouvelle initiative pour montrer qu’on veut faire autrement, dit-elle. On veut faire basculer l’équation pour que ce soit plus intéressant pour tout le monde. »

Grâce à une aide financière octroyée par le ministère de la Santé et des Services sociaux, le CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean offre 57 bourses de 7500 $ aux étudiants qui suivent la formation APED, à condition qu’ils s’engagent à travailler au moins deux ans dans un des établissements du CIUSSS, mentionne Chantale Boivin.

Pour démontrer le milieu de travail des préposés aux bénéficiaires, la rencontre avec les futurs étudiants s’est déroulée dans un CHSLD, L’Oasis de Mistassini, mercredi, où quelques personnes intéressées à suivre la formation s’étaient déplacées pour l’occasion.

Fatoumata Kané, une femme originaire du Mali, qui s’est installée dans la région il y a un an, travaille déjà dans une résidence privée, mais elle souhaite suivre ce cours pour améliorer ses connaissances et son salaire en devenant préposée aux bénéficiaires. « Avec la bourse, c’est encore mieux, parce que je ne pourrai pas travailler en même temps », dit-elle.

Dominic Boudreault, coordonnateur de l’hébergement au CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean, espère que cette campagne de recrutement novatrice permettra de lancer trois cohortes, dans les CFP L’Oasis (Saguenay), Alma et du Pays-des-Bleuets (Dolbeau), en janvier prochain. Pour y parvenir, les CFP devront recruter un minimum de 14 étudiants.

Bien qu’exigeant, le métier de préposé aux bénéficiaires est aussi très gratifiant, car il comble un besoin essentiel pour accompagner les gens en perte d’autonomie, remarque ce dernier.

D’une durée de 870 heures, le programme sera offert sur une période de huit mois à plein temps, avec une pause estivale pour permettre aux étudiants de travailler dans un établissement de santé. De plus, la moitié de ces heures d’enseignement seront faites sous forme de stages en entreprise, soutient Marie-Claude Parent, coordonnatrice des services éducatifs aux adultes pour la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets. « Cette formation va faire un écho cohérent avec ce qui se passe dans le milieu de travail », dit-elle.

Avec le nombre de postes à combler, les perspectives d’emplois sont excellentes et des postes permanents sont disponibles, remarque Dominic Boudreault, avant d’ajouter que des débouchés existent auprès des aînés, mais aussi auprès de la clientèle handicapée ou atteinte de déficience.

Les cours commenceront le 20 janvier à Dolbeau et à Alma, alors que la formation débute le 27 janvier à Saguenay. La tournée de séduction du CIUSSS se poursuit au cours des prochains jours pour accueillir les personnes intéressées à devenir préposés aux bénéficiaires, le vendredi le 29 novembre au CHSLD de Saint-Félicien et le mercredi 4 décembre à Métabetchouan.