Le CIUSSS a «respecté» l'ordre

Les dirigeants du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean estiment avoir respecté l’ordre du tribunal en effectuant une évaluation sommaire de l’accusé Ritchie Rioux.

Porte-parole de l’organisme régional de santé, Marc-Antoine Tremblay a réagi à la publication de ce dossier dans Le Quotidien de jeudi matin, où il était écrit que le CIUSSS avait ignoré un ordre du tribunal.

La Cour avait envoyé Rioux à l’hôpital pour une durée de 30 jours afin d’évaluer sa responsabilité dans le crime commis. Il n’y sera resté que quelques minutes.

« Nous avons fait une évaluation sommaire de l’individu. Nous n’avons pu nous rendre à l’évaluation de responsabilité étant donné le degré de dangerosité de l’accusé. C’était trop préoccupant », de dire M. Tremblay.

« Nous avons pris en considération l’ordre du tribunal. Je trouve ça gros de dire que nous l’avons ignoré », ajoute-t-il.

Marc-Antoine Tremblay dément aussi l’information dévoilée en cour sur le fait que Ritchie Rioux n’a pu être évalué en raison d’un manque d’effectifs pendant le congé de Pâques.

« Il n’a jamais été question d’un manque de lits ou d’effectifs. Nous n’avons pu prendre le cas de M. Rioux, car nos services ne sont pas adaptés pour un tel degré de dangerosité. Nous avons pris en considération la sécurité des patients et du personnel. Et nous avons dirigé le patient vers l’Institut Pinel », a poursuivi le porte-parole.

Il faut savoir que la décision d’envoyer le patient vers Montréal a été rendue à la suite d’une décision judiciaire prise au tribunal.