Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Le char allégorique du père Noël déambule enfin [PHOTOS]

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les Honoriens ont reçu de la visite rare dimanche: celle du père Noël. Accompagné de ses lutins et de la Fée des étoiles, le père Noël a déambulé dans les rues de Saint-Honoré sur un char allégorique conçu par la Caserne de jouets de Saguenay.

À partir de 15h30, la remorque de 35 pieds qui avait été décorée avec l’aide de bénévoles a pris son envol, tel le traîneau du célèbre personnage, dans les rues de la municipalité. Le son des sirènes et des klaxons des véhicules qui formaient le cortège de celui qui apporte des cadeaux aux enfants le 24 décembre a retenti pendant deux heures.

Partout sur le boulevard Martel et dans les quartiers résidentiels, les petits et les grands éparpillés saluaient le père Noël qui venait vers eux, puisqu’ils ne pouvaient pas aller vers lui en raison de la COVID-19.

L’instigateur du projet, Mario Gagnon, dresse un bilan positif du projet, en dépit de toutes les difficultés que lui et son équipe ont dû surmonter pour mener le projet à terme.

«C’était merveilleux. On a vu beaucoup de gens devant leur résidence. On nous faisait des beaux signes, des beaux bye bye. Ça a changé le mal de place, je pense», dit-il, à propos de ce défilé.

Mario Gagnon reconnaît avoir dû surmonter plusieurs embûches avant de pouvoir réaliser son projet conçu d’abord pour Saguenay, mais qui n’a pas pu être fait dans la ville dans sa forme originale.

Ce n’est que partie remise, cependant. Le père Noël et ses lutins ont trouvé un terrain d’entente avec Saguenay. La remorque visitera différentes résidences pour personnes âgées le jeudi 24 décembre, dont le CHSLD de la Colline. Le parcours se terminera à l’hôpital de Chicoutimi.

«On ne sera pas sur la remorque quand elle va se déplacer, mais tout le monde va pouvoir venir nous retrouver quand on va être stationné dans la cour des établissements», explique M. Gagnon, heureux de tourner cette page.

Et si cette initiative a été pensée pour égayer une année où les Fêtes seront un peu tristounettes, Mario Gagnon rêve de voir pousser la graine qu’il a plantée en 2020.

«On pourrait faire redécoller la tradition des parades sur la rue Racine. C’était super rassembleur avant, de voir la rue bondée. On pourrait faire des partenariats avec des entreprises et vendre des chars allégoriques», rêve l’ancien pompier qui espère du même coup que nous aurons retrouvé un semblant de normalité en décembre 2021.