Shayne Gauthier a raconté son parcours aux jeunes de l’école Bon-Pasteur de Sainte-Jeanne-d’Arc.
Shayne Gauthier a raconté son parcours aux jeunes de l’école Bon-Pasteur de Sainte-Jeanne-d’Arc.

Le champion de la Coupe Grey Shayne Gauthier: entretenir ses passions et persévérer

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Le champion de la Coupe Grey Shayne Gauthier, originaire de Sainte-Marguerite-Marie, au Lac-Saint-Jean, a entamé une série de conférences sur la persévérance et la poursuite de ses rêves dans des écoles primaires de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets (CSPB), vendredi.

Dans ses conférences, le footballeur de 27 ans raconte son parcours, lequel l’a amené à partir de sa région natale à 14 ans pour pratiquer son sport et à remporter l’honneur ultime du football canadien en 2019, la Coupe Grey.

Rencontré à l’école Bon-Pasteur de Sainte-Jeanne-d’Arc, le spécialiste des unités spéciales chez les Blue Bombers de Winnipeg a expliqué pourquoi il a décidé d’aller à la rencontre des jeunes. « Je pense que j’ai un beau parcours dans le monde du football et qu’il a le mérite d’être raconté. Je viens de gagner la Coupe Grey. On voit beaucoup les bons moments, mais ça n’a pas toujours été facile. J’ai fait face à beaucoup d’obstacles. »

L’idée est venue à la suite de cette conquête du convoité trophée. Le fait de devenir champion lui a rappelé d’où il était parti et par où il était passé pour en arriver aux grands honneurs. « Je savais que j’avais un parcours particulier. En levant la coupe et en faisant le récapitulatif de toutes ces années-là et des sacrifices qui ont été faits, je me suis dit que je pourrais le partager à des jeunes qui vivent une situation semblable et que ça pourrait peut-être les aider à réaliser leurs rêves. »

Le message qu’il envoie est clair : il veut que les jeunes poursuivent leurs passions et qu’ils apprennent à faire face à l’adversité. « En racontant mon parcours, je veux qu’ils voient qu’il y a des moments difficiles dans la vie qui vont arriver, mais qu’il est toujours possible de s’en sortir. Suivre leurs passions et la persévérance, c’est ce que je veux leur dire en racontant mon histoire. J’ai fait beaucoup de sacrifices dans la vie pour me rendre là où j’en suis et si ça peut aider d’autres personnes, je vais en être fier. »

Sur le plan personnel, Shayne Gauthier avoue que son rôle de conférencier lui apporte de la fierté, mais aussi c’est aussi une occasion de faire une introspection. « Ça me rappelle toujours les beaux moments et les plus difficiles. Je crois avoir fait preuve de beaucoup de résilience à travers ça et chaque fois que j’y repense, ça me pousse encore plus à vouloir continuer. »

Série de conférences

En plus de l’école Bon-Pasteur, Shayne Gauthier a aussi fait des passages aux écoles La Source de Saint-Honoré et Les Prés Verts de Saint-Augustin afin de peaufiner sa conférence. Il invite les organisations intéressées à le recevoir, qu’elles soient scolaires, sportives ou de tout autre acabit, à communiquer avec lui.

Son nouveau rôle lui plaît bien. D’ailleurs, le footballeur n’écarte pas la possibilité de poursuivre dans une voie semblable après sa carrière. « Pour l’instant, c’est quelque chose que je peux faire pendant la saison morte. Je peux peut-être permettre à des jeunes de découvrir le football ou de poursuivre leurs passions. Le sport a été une très belle école de la vie dans mon cas et j’essaie de le transmettre aux jeunes. Pour l’après-carrière, on verra, mais j’aime beaucoup communiquer aux jeunes. »

« C’est une des premières fois que je fais ça et je me suis rendu compte que j’adore ça et que les jeunes aiment ça. J’invite n’importe qui qui souhaite avoir un conférencier sur la persévérance à me le demander, et ça va me faire plaisir. La conférence peut d’adapter à plusieurs auditoires différents. »

Shayne Gauthier peut être joint au shayne.gauthier@gmail.com.

La Coupe à Dolbeau

Après sa conquête du championnat en novembre dernier, Shayne Gauthier avait mentionné vouloir apporter la coupe Grey à Dolbeau-Mistassini.

Bien qu’il n’a toujours pas de date à confirmer, il a promis que le trophée sera de passage dans la région.

« Ce ne sera pas en février, mais j’espère l’avoir en mars. À la minute que je vais le savoir, je vais inviter tout le monde de la région à venir la voir », a-t-il assuré.