Le DG du Cégep de Jonquière, Raynald Thibeault, est d’avis que le cégep «est à considérer très fortement», autant pour son terrain de football et de soccer synthétique et sa piscine que pour le fait qu’il est près du Patro et d’écoles primaires.

Le cégep veut le stade multisport

Le directeur général du Cégep de Jonquière, Raynald Thibeault, rencontrera les membres de la commission des sports et du plein air de Saguenay, la semaine prochaine, afin de faire valoir la candidature de son établissement en vue de la construction du centre multisport. L’infrastructure, dotée d’un stade de soccer intérieur, sera construite dans un horizon de deux ans.

Le DG est convaincu que le cégep est l’endroit par excellence pour accueillir les futures installations. Il compte donc faire valoir son point de vue aux élus et fonctionnaires au dossier. Questionné par Le Progrès, vendredi, Raynald Thibeault n’a pas manqué d’arguments pour expliquer pourquoi, selon lui, le collège est le meilleur choix. Les deux principales raisons évoquées sont la proximité de l’autoroute 70 et du centre-ville, deux critères avancés par la Ville.

« On a un très grand intérêt pour accueillir le stade multisport. En fait, on ne comprend pas pourquoi il irait ailleurs. J’ai assisté à la présentation de la mairesse Josée Néron mardi concernant l’Amphithéâtre à Chicoutimi. Elle a relaté le choix judicieux qu’ont fait certaines municipalités du Québec d’implanter ce type d’infrastructures près de leurs centres-ville pour aider à les revamper. J’espère que la cohérence sera au rendez-vous », martèle Raynald Thibeault.

Il estime que le secteur du Walmart n’est pas une option valable et que le parc Saint-Jacques, à Arvida, est trop loin. En revanche, il est d’avis que le cégep « est à considérer très fortement », autant pour son terrain de football et de soccer synthétique et sa piscine que pour le fait qu’il est près du Patro et d’écoles primaires.

« Dans le contexte où le Patro n’a pas encore de gymnase adéquat et qu’on a fait la demande pour un gymnase, qui n’a pas été avalisée, c’est le choix logique. Nous sommes à distance de marche du centre-ville et du parc de la Rivière-aux-Sables et les jeunes des écoles avoisinantes pourraient se rendre au stade multisport à pied. C’est une proposition qui est à considérer très fortement. Pour la Ville, c’est la meilleure entente », renchérit le directeur, qui va discuter de cet enjeu avec les membres de son conseil d’administration le 11 septembre.

Formel
La rencontre qui aura lieu cette semaine avec les gens de Saguenay sera la première à avoir lieu formellement. Des discussions ont cependant déjà eu lieu et Raynald Thibeault a levé la main en manifestant l’intérêt de son organisation à recevoir le stade, lequel serait construit sur des terrains cédés à la Ville.

« Tant qu’on n’avait pas de réponse pour la subvention du provincial, on ne pouvait pas présenter le dossier de façon officielle. Maintenant que c’est annoncé, on va aller expliquer pourquoi nous croyons qu’avoir le stade chez nous ferait l’affaire de la Ville, du cégep et des citoyens en même temps. Si c’est bon pour Chicoutimi, cette proximité avec le centre-ville, ça doit être bon pour Jonquière aussi. C’est une question de cohérence », répète le directeur.

Il y a quelques années, le Cégep de Jonquière a tenté d’obtenir l’appui financier des gouvernements pour la construction du Centre d’amélioration, de maintien et de prévention en santé (CAMPS), un projet d’environ 30 millions $ impliquant le collège, la Commission scolaire et l’hôpital de Jonquière. Le projet n’a pu voir le jour.

Raynald Thibeault rappelle que le CAMPS, « c’était la meilleure idée », mais que le stade multisport représente une excellente solution de rechange.