Dominique Bélanger, enseignante en Techniques de procédés industriels au Cégep de Jonquière, a participé depuis un an à l’élaboration du nouveau programme d’étude mis en place en août 2019.

Le Cégep de Jonquière lance un nouveau programme

Le Cégep de Jonquière devient le premier collège au Québec à dispenser le nouveau programme de Techniques de procédés industriels à la suite d’un investissement de 1,7 M $ réalisé au Pavillon Lionel-Gaudreault pour l’aménagement d’un nouveau laboratoire de travaux pratiques.

L’inauguration du laboratoire de 5050 pieds carrés aménagé à même l’ancien laboratoire du programme de génie chimique, aujourd’hui disparu, a été réalisée cette semaine en présence de la direction du collège.

Lors d’une visite effectuée sur place, Dominique Bélanger, enseignante en procédés industriels et instigatrice du nouveau programme, a expliqué que le nouveau programme d’études offert depuis août 2019 remplace génie chimique à la suite d’ajustements au niveau des prérequis. De plus, des cours de cadenassage et de familiarisation des environnements industriels ont été ajoutés afin de mieux s’adapter aux besoins des employeurs et aux besoins d’étudiants désireux d’oeuvrer au plan manuel puisque lorsque survient un problème en usine, ce sont souvent ces techniciens qui ont à se rendre en premier sur les lieux.

La refonte du programme a été l’occasion de donner une orientation particulière en effectuant l’acquisition d’équipements axés sur la préservation de l’environnement. Si pour plusieurs les mots produits chimiques correspondent à souillure de l’environnement, Mme Bélanger explique que bien des techniques de chimie permettent également d’assainir l’environnement.

Des unités d’enseignement pour le recyclage de pâte à papier avec un pulpeur, classificateur, décanteur, une unité de pasteurisation de produits agroalimentaires, de traitement des déchets chimiques et de la biomasse ont été acquises, afin de former des étudiants polyvalents capables d’oeuvrer dans toutes sortes d’usines effectuant de la transformation de produits, peu importe que ce soit le secteur minier, les alumineries, usines de transformation alimentaire, etc.

Outre ces équipements, un nouveau simulateur de procédés, comprenant 16 systèmes différents, a été acquis. Ce simulateur informatisé va du contrôle de systèmes de pompes, échangeurs de chaleur ou de réservoirs, osmose inversée au distillateur, tous des systèmes qui permettent d’apprendre à opérer une usine.

Après un an de travail, Mme Bélanger est fière du travail accompli. « Le programme de génie chimique n’existe plus nulle part et a été remplacé par procédés industriels. Nous sommes présentement les seuls à l’offrir au Québec », précise Mme Bélanger.

Actuellement, le programme ne compte que six étudiants inscrits. Parmi eux, Simon-Olivier Germain-Fortin, de Chicoutimi, affirme avoir été séduit par le nouveau programme en raison de son côté terre-à-terre. « J’avais d’abord décidé de m’inscrire en chimie analytique d’abord, mais je me voyais mal passer mon temps à faire des petites expériences avec des pipettes, des fioles et des béchers. Le génie chimique, c’était davantage théorique », témoigne Simon-Olivier.

Comme dans bien d’autres domaines, les techniciens en procédés industriels sont recherchés et les conditions d’emplois sont très bonnes.

Le nouveau programme de Techniques de procédés industriels du Cégep de Jonquière a nécessité un investissement de 1,7 M$ au Pavillon Lionel-Gaudreault. Il a notamment permis l’aménagement d’un nouveau laboratoire de travaux pratiques.
Simon-Olivier Germain-Fortin est l’un des six étudiants inscrits au nouveau programme de Techniques de procédés industriels.