Tout le personnel du Cégep de Jonquière a été confiné, mercredi, ce qui a soulevé plusieurs questionnements dans la façon de faire.

Le Cégep de Jonquière accepte les critiques sur sa gestion de la crise

Réagissant aux critiques formulées par plusieurs à la suite du confinement survenu mercredi, le Cégep de Jonquière admet qu’il y aura toujours place à amélioration dans les protocoles d’urgence.

Le confinement qu’ont vécu le personnel du Cégep et les étudiants a soulevé beaucoup de réactions. Gabrielle Thivierge, étudiante de troisième année en travail social, fait partie de ceux qui ont émis leur opinion à la direction face à la manière dont le cégep a géré la situation d’urgence.

La jeune femme a dévoilé le message qu’elle a soumis à la direction sur son profil Facebook. La publication, qui a été partagée par plus de 300 personnes en à peine 24 heures, démontre que l’étudiante ne croit pas que son établissement scolaire soit parfaitement préparé pour ce genre d’événement.

« Notre enseignante ne connaissait pas les mesures de sécurité en cas de confinement. Les étudiants ne savaient pas vraiment ce qu’ils devaient faire », a-t-elle écrit dans sa lettre. L’étudiante confirme toutefois, lors d’une entrevue, que l’enseignante en question n’était en poste que depuis peu. « Nous avons questionné les autres enseignants du programme pour savoir s’ils reçoivent une certaine formation pour les mesures d’urgence et ils ont tous admis avoir reçu un document expliquant le protocole lors de leur embauche. »

Un document est disponible pour mieux connaître les règles à suivre en situation d’urgence.

Même s’ils reçoivent ce genre de document écrit, Gabrielle confirme n’avoir jamais vécu d’exercices pour ce genre de situation d’urgence. « En trois ans, nous avons vécu des exercices en cas de feu, mais jamais d’exercices pour un confinement. »

La direction est ouverte à l’amélioration

Sabrina Potvin, coordonnatrice aux communications au Cégep de Jonquière, confirme que « selon l’expérience que les policiers ont relatée, la mesure de confinement a été une réussite. L’opération a bien été orchestrée par les policiers en collaboration avec le cégep ».

Dès le lendemain matin, la direction a accueilli les commentaires de ceux qui ont vécu l’événement. Selon Mme Potvin, des actions à court, moyen et long termes seront déployées pour « s’assurer de corriger certains écueils qui ont été observés. Des mesures étaient prévues d’ici juin, et ce, même si l’événement de mercredi dernier n’avait pas eu lieu ».

La responsable des communications confirme que « l’événement qu’ils ont vécu cette semaine va sans doute accélérer le processus, mais que le protocole existe selon les directives provinciales et que les gens qui ont à le déployer savaient ce qu’ils devaient faire ».

Selon le Service de police de Saguenay, la situation de crise de mercredi a été couronnée de succès.

Du soutien psychologique est disponible pour les jeunes qui en ressentent le besoin et les enseignants seront outillés pour intervenir auprès d’eux.