Cégep de Chicoutimi

Le Cégep de Chicoutimi prêt à investir 5 M$

Les représentants des cinq organismes culturels de Chicoutimi devraient être fixés à la fin du mois de novembre concernant leur relocalisation. Le choix devrait reposer entre la poursuite des activités au Cégep de Chicoutimi, qui caresse un projet de rénovation de cinq à six millions de dollars, ou le Lycée du Saguenay, appartenant aux Soeurs du Bon-Conseil et rénové au coût de huit millions $, où se trouve déjà la Société d’art lyrique du Royaume (SALR).

À la lumière des informations obtenues de divers intervenants, l’arrondissement de Chicoutimi poursuit ses analyses afin de relocaliser l’École de musique de Chicoutimi, l’Académie de ballet du Saguenay, l’École de danse Les Farandoles et la galerie Espace Virtuel.

Lors d’une rencontre tenue avec les directions de ces organismes au cours des dernières semaines, il a été dit que le Cégep de Chicoutimi caresserait un important projet de rénovation de l’aile F. « On nous a rassemblés pour nous montrer un devis qui faisait état d’importantes rénovations », a déclaré un intervenant à la direction d’un organisme et qui préfère conserver l’anonymat en attendant la décision de Saguenay.

L’enlèvement des murs et l’insonorisation complète des planchers afin que les différentes écoles puissent pratiquer leurs activités figurent parmi les travaux à réaliser.

La rencontre tenue a permis aux intervenants d’analyser les avantages et les inconvénients de déménager à l’édifice des Soeurs du Bon-Conseil ou de demeurer à l’intérieur des murs du Cégep de Chicoutimi. Selon les réactions recueillies, l’édifice du Bon-Conseil présente l’avantage de disposer de locaux très spacieux tandis que le manque d’espaces de stationnement du Cégep de Chicoutimi représente un certain inconvénient. Toutefois, les deux propositions pourraient satisfaire les organismes culturels, selon les propos recueillis.

Parmi eux, certains ont fait valoir un certain caractère d’urgence dans la prise de décision puisque des baux de location arrivent à échéance.

Au cabinet de la mairesse Josée Néron, l’attachée de presse Cindy Girard a mentionné que du travail a été effectué dans le dossier, mais que la Ville n’en est pas à l’étape de faire des annonces. Selon elle, du travail reste à accomplir et plusieurs scénarios sont sur la table afin d’effectuer les analyses requises.

Lors de la campagne électorale de l’automne 2017, l’actuelle mairesse avait pris position en faveur du regroupement des organismes à l’ancien Lycée du Saguenay.

Au Cégep de Chicoutimi, le porte-parole, Éric Émond, a refusé de commenter le dossier.

Il a été possible d’apprendre que des rencontres sont prévues dans les prochains jours.