Pierre-Luc Desbiens et Annie-Pier Tremblay, conseillers en communications au Cégep de Chicoutimi, présentent l'application CCHIC.

Le Cégep de Chicoutimi lance une application

La rentrée scolaire qui s'amorce aujourd'hui au Cégep de Chicoutimi sera marquée par le lancement d'un nouvel outil de communication destiné aux étudiants avec la présentation de la nouvelle application CCHIC, une première dans le réseau collégial québécois.
Selon Annie-Pier Tremblay, conseillère en communications au Cégep de Chicoutimi, avec l'utilisation massive des tablettes électroniques et des téléphones intelligents par les collégiens, il devient de plus en plus difficile de rejoindre les jeunes de façon ciblée pour leur faire connaître les services dont ils peuvent bénéficier à l'intérieur de l'institution.
Il en va de même pour la promotion des activités internes, peu importe s'il s'agit de la tenue d'un match de football, d'une activité culturelle ou encore d'une assemblée par l'association étudiante. 
« Notre intention de départ était de désengager le site Facebook du collège pour enlever les promotions externes. On ne voulait pas non plus créer CCHIC en le mélangeant à d'autres canaux de communication. Il existe déjà une application pédagogique, soit la relation professeur-étudiant », explique Mme Tremblay. 
La direction du cégep a fait appel aux services de la firme montréalaise Oohlala qui possède déjà une expertise dans le développement d'applications destinées aux étudiants. Même si plusieurs universités, dont McGill et de la Nouvelle-Angleterre, ont déjà sollicité ses services, Oohlala n'avait jamais développé d'applications dans le réseau collégial québécois. 
Le nouvel outil permet d'être à l'avant-garde, selon la porte-parole. 
L'application, qui contient un plan du cégep, comprend plusieurs tuiles consacrées par exemple aux activités étudiantes ou sportives, à la vie sociale, à l'aide financière, à l'association étudiante et à la coopérative étudiante Coopsco, bref une banque d'informations sur tous les aspects de la vie collégiale à cette institution. 
La flexibilité de l'application permet à des administrateurs de chacune des tuiles d'ajouter de l'information selon le déroulement de la vie étudiante. 
Chaque étudiant peut choisir d'adhérer à un groupe ou à un autre en fonction de ses intérêts et recevoir des alertes informatives, par exemple pour rappeler qu'un examen approche et qu'il faut mettre le nez dans les livres. 
Mme Tremblay souligne que l'horaire de chacun des étudiants est intégré à CCHIC. Une section babillard permet de vendre, acheter, solliciter du covoiturage, etc.
Outre ces nombreuses activités, CCHIC pourrait s'avérer utile pour transmettre des avis de suspensions de cours pour cause de tempête, de fuite de gaz ou pire être utilisé en cas d'introduction d'un individu armé dans l'établissement. « Il serait possible d'informer instantanément les étudiants de l'emplacement de ce tireur » explique-t-elle.
La nouvelle application mobile ne remplacera pas les moyens de communication plus traditionnels. Outre les étudiants et employés du cégep, CCHIC pourra être téléchargée par des visiteurs externes, sans que ces derniers ne puissent se joindre à des groupes de discussions.
Le projet a demandé un investissement initial d'environ 8000 $.
Il semble que CCHIC fasse un bon début puisqu'en cette rentrée scolaire, déjà 700 téléchargements et 578 profils ont été enregistrés.