Le carrefour giratoire d’Isle-Maligne maintenant accessible

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Le carrefour giratoire du quartier Isle-Maligne, à Alma, est accessible aux automobilistes depuis jeudi après-midi. Le nouvel aménagement s’inscrit dans l’imposant chantier de 80 M$ qu’est la voie de contournement. La mise en service de cette nouvelle route, attendue depuis près de 45 ans par les citoyens du secteur, est prévue cet automne.  

Les premiers automobilistes en provenance du pont Jean-F.-Grenon ont emprunté le carrefour giratoire peu après 15h. Certains ont klaxonné alors que des citoyens qui observaient la scène applaudissaient. 

Tout au long de la journée, les travailleurs n’ont pas chômé afin d’exécuter les travaux permettant la mise en service partielle du carrefour giratoire. Ils s’affairaient, lors du passage du Quotidien, à réaliser le marquage au sol. Une fois cette étape complétée, les véhicules ont enfin pu emprunter le carrefour giratoire.

La mise en service du carrefour giratoire était attendu impatiemment par plusieurs résidants du secteur.

Des employés du ministère des Transports assistaient à la scène tout en veillant à la compréhension par les conducteurs du nouvel aménagement. Le ministère rappelle « qu’à l’approche du carrefour, ralentissez, cédez le passage aux véhicules déjà dans l’anneau, engagez-vous dans le carrefour, puis signalez votre intention de sortie ». 

Toutes les voies du carrefour giratoire, à l’exception de celle qui mène vers Saint-Nazaire, sont pour le moment accessibles. 

Plusieurs curieux attendaient la mise en service du carrefour giratoire qui représente une autre étape importante du projet majeur. Près d’une vingtaine de personnes se trouvaient, jeudi après-midi, sur la passerelle multifonctionnelle traversant la voie qui mènera vers l’autre carrefour giratoire situé sur la route 172, à proximité de l’intersection avec la route 169. 

Martine Côté, qui s’implique au sein du Comité des citoyens d’Isle-Maligne, était du lot. « Ce sera merveilleux quand tout sera terminé. Il y a des matins ou 20 à 30 véhicules passent avant qu’on puisse sortir de notre quartier. C’est un quartier résidentiel, on retrouvera la quiétude. Les gros transports lourds font du bruit la nuit, il y a toute sorte de choses. En passant par la voie de contournement, ce sera isolé, on retrouvera la tranquillité », confiait-elle.