Le premier ministre du Québec Philippe Couillard, qui est aussi député du Lac-Saint-Jean, a donné les détails des travaux routiers qui seront réalisés d'ici les deux prochaines années dans la région.

«Le cap sur la prospérité régionale»

Le premier ministre Philippe Couillard est satisfait de son bilan régional après un an au pouvoir. Il mise sur le sommet économique de juin pour donner une impulsion à l'économie régionale.
«Ce qu'il faut retenir, c'est que notre gouvernement met le cap sur la prospérité régionale. Nous avons commencé depuis un an et on se donne une autre année pour y arriver. Oui, l'économie régionale a été malmenée, notamment pour l'industrie forestière. Malgré cela, j'estime que nous sommes sur le bon chemin. Le taux de chômage s'améliore même s'il est élevé. Nous mettons en place des stratégies comme celle sur l'aluminium qui devrait générer des emplois», a-t-il indiqué lors d'un entretien avec Le Progrès-Dimanche.
Pourtant, le taux de chômage en 2014 au Saguenay-Lac-Saint-Jean est passé de 7,7% à 8,4%. À Saguenay, il y avait 2100 chômeurs de plus qu'en 2013 pour un taux de 9,6%.
Les projets que le député de Roberval espère voir débloquer sont nombreux; les mines d'Arianne Phosphate et BlackRock, l'aluminerie à Dolbeau-Mistassini, le projet de Serres Toundra à Saint-Félicien et bien d'autres. «Le sommet économique de juin sera un beau moment pour discuter de tous les aspects de développement pour notre région. J'ai vraiment hâte d'y participer. Nous avons reçu 90 mémoires, ce qui témoigne de l'intérêt. Je le rappelle, il s'agit d'un exercice non partisan auquel j'ai invité mes collègues péquistes de la région à y participer», a-t-il affirmé.
Bilan
Philippe Couillard assure qu'il a livré la marchandise pour sa circonscription au cours de la dernière année. «Tous les engagements que j'ai pris se sont concrétisés; que ce soit la réouverture du foyer de groupe de Roberval, l'octroi de bois à Mashteuaisth, la réparation de la route d'Obedjiwan et la réfection des blocs opératoires des hôpitaux de Roberval et Dolbeau-Mistassini. Pour ce dernier, le projet a été soumis à l'Agence (maintenant le CIUSSS) et devrait se concrétiser tel que promis», a-t-il énuméré.
Il faut cependant rappeler que la dernière année a été marquée par la disparition des centres locaux de développement de la région ainsi que de l'abolition de la Conférence régionale des élus. Des pertes déplorées par les élus qui pensent que la région en sortira affaiblie.