La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

Le Canada expulse quatre diplomates russes

La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a annoncé lundi l’expulsion de quatre diplomates russes.

De plus, trois demandes de personnel diplomatique supplémentaires présentées au Canada par le gouvernement russe seront rejetées, a expliqué la ministre par voie de communiqué.

Elle a dit que le «Canada prend ces mesures par solidarité avec le Royaume-Uni», dans la foulée de l’attaque à l’agent neurotoxique contre l’ancien espion Sergueï Skripal.

Mme Freeland a dit que cette attaque «est un acte méprisable, odieux et irresponsable qui aurait pu mettre en danger la vie de centaines de personnes» et qui «représente une menace évidente pour l’ordre international».

Quatre membres du personnel diplomatique de la Russie travaillant à l’ambassade de la Fédération de Russie à Ottawa ou au consulat général de la Fédération de Russie à Montréal seront expulsés.

Il a été établi, a dit Mme Freeland, que ces quatre personnes sont des agents du renseignement ou des personnes qui ont utilisé leur statut diplomatique pour «compromettre la sécurité du Canada ou s’immiscer dans sa démocratie».

La ministre a expliqué que l’attaque contre M. Skripal fait «partie des nombreux comportements inacceptables de la part de la Russie, parmi lesquels sa complicité avec le régime Assad, son annexion de la Crimée, les combats dirigés par la Russie dans l’est de l’Ukraine, le soutien aux troubles civils en Ukraine, en Géorgie, en Moldavie et dans d’autres pays voisins, son ingérence dans les élections et ses campagnes de désinformation».

La Chambre des communes a déjà adopté une résolution blâmant la Russie pour l’attaque chimique.