Le Temaki Mobile était entreposé dans un garage de la rue Bossé qui a été la proie des flammes.

Le camion du Temaki incendié

Le propriétaire du restaurant Temaki Sushi Bar, Michaël Tremblay, se dit dévasté à la suite de l'incendie du garage où il entreposait son camion-restaurant, le Temaki Mobile.
« Je me suis tellement battu pour mon camion. Je ne sais pas par où commencer », a-t-il déploré lors d'un entretien téléphonique avec Le Quotidien.
Le feu a détruit en bonne partie un garage qu'il avait acheté au 29 rue Bossé, au centre-ville de Chicoutimi. Il s'agit de l'ancien commerce Boyaux Saguenay. Quant au camion, il était trop tôt pour savoir ce qui allait être récupérable.
Une voisine a aperçu de la fumée vers 9 h et a contacté le Service de sécurité incendie de Saguenay, a raconté le chef aux opérations Yannick Bouchard, lorsque rencontré sur place. Contacté en fin d'après-midi, il ne pouvait trop s'avancer sur la cause. « On soupçonne que ce serait de cause électrique », a-t-il indiqué. Par contre, l'inspecteur-enquêteur ne fera son enquête qu'à compter de mercredi. Mardi, il est passé rencontrer le propriétaire, mais n'a pas commencé son travail sur le terrain.
Michaël Tremblay estime qu'il a investi environ 70 000 $ au total pour construire son camion-restaurant. Il a mandaté un expert pour s'occuper du dossier avec son assureur. Il se disait peu confiant de récupérer la somme investie. Pour ce qui est du bâtiment, il est évalué à 15 800 $. Il serait une perte totale, selon Michaël Tremblay. Le terrain est lui d'une valeur de 34 100 $.
Le restaurant Temaki Sushi Bar, situé à 1,5 km de là sur la rue Racine, était fermé pour une période de trois semaines et rouvrira ses portes mercredi. Le garage servait également de salle de lavage, alors qu'une sécheuse et une laveuse y étaient installées. Michaël Tremblay avait fait une brassée lundi soir, et ce serait peut-être la prise électrique de la sécheuse qui aurait causé l'incendie, a-t-il mentionné. Évidemment, l'enquête permettra de savoir la vraie raison.
Le propriétaire du 27 rue Bossé, Raymond Gagné, s'est adressé aux médias mercredi matin pour dire qu'il avait récemment dénoncé à la Ville un mauvais entreposage d'huiles de cuisson à l'extérieur du bâtiment. Ces huiles n'ont pas brûlé lors de l'incendie et Michaël Tremblay a affirmé qu'il devait en disposer prochainement de la bonne façon. Les deux hommes ont eu une prise de bec devant les journalistes.