Le budget à la hausse à Normandin, les taxes aussi

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
La Ville de Normandin a adopté un budget de 5 809 481 $, lundi soir, soit 1,8 % (104 400 $) de plus que l’exercice précédent. Le conseil a aussi profité de l’occasion pour présenter le règlement de taxation, dont le taux sera indexé de 1 % pour les propriétaires résidentiels, passant à 1,327 $ du 100 $ d’évaluation.

La hausse sera de 1,65 $ du cent dollars d’évaluation, soit une hausse de 1,9 %, pour l’industriel, de 1,49 $ du cent dollars d’évaluation, soit une hausse de 1 %, pour le commercial, et de 1,24 $ du cent dollars d’évaluation, soit une hausse de 0,5 %, pour le milieu agricole.

« Les taux pour les catégories industrielle, commerciale et agricole ont été haussés, mais nous croyons que l’effort demandé est raisonnable dans les circonstances. Nous ne voulons pas mettre trop de pression sur nos entreprises, car nous sommes conscients que leur apport est essentiel à la vie économique de notre milieu », a précisé le maire Mario Fortin, dans un communiqué de presse.

Le règlement de taxation sera adopté le 16 décembre.

Comme c’est le cas dans toutes les municipalités de la MRC de Maria-Chapdelaine, la tarification pour les matières résiduelles sera haussée de 210 $ à 225 $ par porte pour les particuliers. Ce montant a été révisé en raison de l’arrivée des bacs bruns à l’automne 2020.

Le conseil de ville se réjouit d’avoir pu profiter d’un nouveau transfert issu du partenariat 2020-2024 avec le gouvernement du Québec, soit la dotation spéciale de fonctionnement. Il s’agit d’une somme supplémentaire de 25 563 $ « qui a contribué à maintenir l’indexation du taux résidentiel pour l’IPC (indice des prix à la consommation », et ce, « sans prévoir de coupe dans les services aux citoyens ».

Investissements

Quant aux investissements, le conseil y va de prudence et compte y aller selon la capacité de payer du citoyen.

Normandin essaie toujours d’obtenir une subvention pour la réfection de l’avenue du Rocher et du pont de la Petite Chute. Le programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec devrait permettre de régler certaines problématiques dans le réseau d’égout. De plus, le renouvellement de la flotte de véhicules et de machinerie devrait se poursuivre, tout comme la réfection des trottoirs et des infrastructures du centre-ville.