L’épaisseur de la glace a permis de débuter le bornage du site de pêche blanche de L’Anse-à-Benjamin, samedi, sur la baie des Ha! Ha!

Le bornage débute au village de pêche blanche de L’Anse-à-Benjamin

La préparation du site de L’Anse-à-Benjamin a pu débuter plus tôt cette saison grâce à l’épaisseur des glaces qui a permis à une équipe d’une douzaine de bénévoles d’entreprendre samedi le bornage du village de pêche blanche sur la baie des Ha! Ha!

«C’est un nouveau record de commencer le 28 décembre», a souligné Marc-André Galbrand, directeur général de Contact Nature, l’organisme à qui Saguenay confie la gestion des activités de pêche blanche à La Baie. 

La moyenne de neuf pouces de glace effective mesurée sur le site de L’Anse-à-Benjamin par la firme Englobe a donné le feu vert au début des opérations de bornage du village, qui permettent de délimiter les terrains et de préparer l’arrivée des quelque 400 cabanes de pêche qui s’installeront sur le site cet hiver. Lors de la saison précédente, les équipes avaient dû attendre au début du mois de janvier avant de pouvoir se mettre à la tâche.

«On est en train de faire toutes les étapes, a décrit le directeur général, qui mettait la main à la pâte en compagnie de membres de son équipe et des bénévoles présents. Donc on a un arpenteur, en arrière on pose les piquets, par la suite du monde en arrière vient poser tous les autres poteaux et on visse les adresses pour finir.» Le bornage devrait être terminé d’ici lundi.

Les bénévoles étaient dispersés en petites équipes à différents endroits du village de pêche blanche, en débutant par le secteur de la pêche au poisson de fond.

L’une des équipes pouvait même compter sur un jeune bénévole, Olivier, 10 ans, qui accompagnait son grand-père Carol Fortier pour préparer le site, en attendant de pouvoir taquiner le poisson en famille.

«On est bien équipés et tout le monde vient à la pêche blanche pour passer un bout de l’hiver à s’amuser», a partagé M. Fortin, qui possède une cabane à L’Anse-à-Benjamin depuis quatre saisons.

Plusieurs membres de la famille ont ensuite rejoint celui qui a su transmettre sa passion à son petit fils. «J’aime ‘‘pogner’’ les poissons!» a lancé le garçon de Chicoutimi, qui a d’ailleurs reçu une canne à pêche en cadeau à Noël.

Site de Grande-Baie 

Bien que le travail ait débuté à L’Anse-à-Benjamin, aucune mesure de la glace n’a été prise sur le site du village de Grande-Baie. Les glaces y sont encore jugées trop instables en raison du courant, alors que le Saguenay est encore à l’eau claire, à l’entrée de la baie des Ha! Ha!

«On attend que la glace au niveau des battures et de la scierie Lignarex vienne se prendre avant de prendre les mesures», a précisé Marc-André Galbrand. La situation est évaluée quotidiennement, assure-t-il, et l’équipe espère que les conditions permettront de prendre les premières mesures de glace la semaine prochaine.

Embarquement

Si le début du bornage du site de pêche blanche de L’Anse-à-Benjamin laisse espérer à certains pêcheurs un embarquement hâtif, le froid devra être de la partie pour atteindre les 12 pouces de glace effective qui permettent l’embarquement des premières cabanes.

Rémi Aubin, de l’organisme Promotion Pêche, explique qu’en plus de quelques jours de froid, des marées modérées et des vents faibles favorisent l’épaississement de la glace. Un redoux est annoncé pour les prochains jours

D’ici le début officiel de la saison, le passionné de pêche rappelle que les pêcheurs doivent faire preuve de prudence et qu’ils s’aventurent sur les glaces à leurs risques et périls.


« C’est un nouveau record de commencer le 28 décembre »
Marc-André Galbrand

+

UNE SAISON QUI S'ANNONCE POPULAIRE

La pêche blanche s’annonce populaire sur la baie des Ha! Ha! cet hiver, alors que l’engouement pour la saison qui débute continue de se faire sentir, constate le président de l’organisme Promotion Pêche, Rémi Aubin.

La grande majorité des quelque 400 billets pour la soirée d’information et de lancement de la saison de pêche au poisson de fond, qui aura lieu le vendredi 10 janvier au Vieux-Théâtre de La Baie, avant l’ouverture de la pêche à minuit, ont trouvé preneur en moins de 12h cette année.

«Le travail fait par les bénévoles et par Contact Nature, ça amène du positivisme dans l’activité», a souligné Rémi Aubin, en entrevue.

Plusieurs bénévoles, qui s’impliquaient auparavant dans les anciennes associations de pêche blanche, avant que Saguenay ne prenne en charge l’activité, prêtent aujourd’hui main-forte à Contact Nature.

«On le constate, les gens sont positifs et sont vraiment dévoués, je pense que ça devient contagieux aussi», a ajouté M. Aubin.

Le succès de pêche observé depuis quelques années attire aussi de nouveaux pêcheurs. Rémi Aubin, qui s’occupe également du département dédié à la pêche à l’Accommodation des 21, à La Baie, constate ce même engouement chez les clients, qui sont nombreux à préparer leur saison. L’activité, en particulier la pêche à l’éperlan, attire plusieurs jeunes familles.

Marc-André Galbrand, directeur général de Contact Nature, est pour sa part confiant que le nombre de cabanes dépasse les chiffres de la saison précédente sur les sites de pêche de L’Anse-à-Benjamin et de Grande-Baie.

La prévente pour les deux sites a connu cet automne une augmentation de 20%, ce qui a incité l’organisme à ajouter des emplacements cette année. De 400 à 450 cabanes devraient être installées dans chacun des villages cet hiver, qui compteront également plus d’espaces de stationnement. La saison de pêche au poisson de fond prendra fin le 8 mars.