Le Bloc dénonce l’utilisation de la PCU par les partis fédéralistes

Alors que les députés bloquistes Mario Simard et Alexis-Brunelle-Duceppe dénoncent l’abus de la subvention salariale d’urgence par les conservateurs et les libéraux, Richard Martel, député conservateur, confirme qu’il n’endosse pas cette décision prise par les partis politiques fédéralistes.

Les députés régionaux du Bloc Québécois sont irrités que le Parti libéral (PLC), le Nouveau parti démocratique (NPD) et le Parti conservateur (PCC) puissent utiliser les fonds d’urgence fédéraux dont ils n’auraient pas eu besoin, selon eux. « C’est clair pour nous, les conservateurs, les libéraux et le NPD n’avaient pas besoin de cette aide-là, c’est indécent », ont souligné les députés de Jonquière et de Lac-Saint-Jean par voie de communiqué.

Alexis Brunelle-Duceppe, député de Lac-Saint-Jean, a souligné son incompréhension face à l’idée que les partis fédéralistes puissent utiliser les fonds d’urgence. « Mes concitoyens travaillent fort pour joindre les deux bouts. Plusieurs chefs d’entreprise d’ici ne cadrent pas dans les programmes fédéraux malgré des pertes importantes. Quand je pense à des dépanneurs et des pharmacies qui voient leurs marges de profit fondre sans atteindre le fameux 30 % de perte de revenus, j’ai de la misère à m’imaginer qu’ils cautionnent que des partis politiques millionnaires pigent à deux mains dans le trésor public pour payer leurs employés. »

Mario Simard, député de Jonquière, a mentionné qu’il était choqué que le Parti conservateur utilise la subvention salariale d’urgence. « Les conservateurs ont supprimé le financement des partis, ils sont les premiers dans le financement politique et s’autoproclament les gardiens des deniers publics. Curieusement, ils n’hésitent pas une seconde à se servir allègrement dans la subvention salariale d’urgence pour payer leur personnel. Je me demande sérieusement ce qu’en pense Richard Martel, qui appuie Erin O’Toole », a-t-il affirmé.

Réponse de Martel

Tout comme le candidat à la chefferie qu’il supporte, M. Martel ne cautionne pas l’idée que les conservateurs puissent bénéficier de la subvention salariale d’urgence. « J’appuie fortement Erin O’Toole qui n’est pas d’accord avec la décision qui a été prise sans notre consultation. Ce n’est pas une loi qui a passé, mais plutôt une décision administrative », a mentionné le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, à l’occasion d’une entrevue avec Le Quotidien.

« En temps de pandémie, je trouve cela difficile d’entendre des nouvelles comme celle-là. Je pense que ce n’est pas approprié que le Parti conservateur ait appliqué à cette subvention, puisque d’autres secteurs en auraient plus besoin », a-t-il ajouté.