Le bilan touristique s’annonce mitigé

Bien que l’été ne soit pas encore terminé, le bilan touristique estival du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’annonce mitigé au sein des attraits majeurs de la région.

« La température a certainement eu une incidence dans les endroits extérieurs. Par contre, les sites situés en forêt et près des plans d’eau ont pour leur part bénéficié de cette chaleur intense. Donc, cette année, l’achalandage dépendait en grande partie du secteur d’entreprise et de son emplacement », rapporte Julie Dubord, directrice générale chez Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les géants du tourisme que représentent le Village historique de Val-Jalbert et le Zoo sauvage de Saint-Félicien avouent donc ainsi avoir observé une fréquentation moins grande en après-midi, les visiteurs préférant se réfugier à l’air conditionné.

« Nous avons noté une légère baisse qu’on attribue certainement à la chaleur intense des derniers mois, mais nous demeurons confiants qu’avec la température plus fraîche de l’automne nous serons en mesure de rejoindre un plus grand nombre de visiteurs », avance Michèle Castonguay, directrice générale du Village historique de Val-Jalbert.

De son côté, le Zoo sauvage de Saint-Félicien s’est dit satisfait des échos positifs reçus à l’égard des nouveaux développements de l’été qu’ont été l’arrivée des géladas, le nouvel habitat des ours polaires et les travaux en lien avec l’aire de restauration. Aucune information n’était toutefois disponible quant à l’achalandage du site, puisque les données officielles sont habituellement analysées à la toute fin de la saison touristique, soit octobre 2018.

Rappelons que le parc Jardin Scullion avait investi plus de 1,4 M$ pour se doter d’un pont en pierres naturelles inspiré des paysages d’Angleterre, le réaménagement des sentiers et l’acquisition de plusieurs voiturettes électriques. Une initiative qui s’est avérée bénéfique pour le site touristique puisque selon les dires du fondateur Brian Scullion, ces voiturettes auront permis à de nombreux visiteurs de profiter davantage des sentiers, « parce que quatre kilomètres sous un soleil aussi chaud que cet été, ce n’est vraiment pas facile » a-t-il rapporté.

Selon des données non officielles fournies par Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean, un plus grand nombre de touristes américains que les années antérieures seraient venus au cours de l’été, de même que certaines nationalités qui n’ont pas l’habitude de venir nous visiter, comme des gens de la Martinique et de l’Angleterre, par exemple.