Denis Quenneville (Ferland-et-Boilleau), Rémi Gagné (Rivière-Éternité), Philôme La France (Petit-Saguenay), Richard Martel (député de Chicoutimi–Le Fjord), Pierre Deslauriers (Saint-Félix-d’Otis) et Lucien Martel (L’Anse-Saint-Jean) ont posé devant le fjord de Saguenay.

Le Bas-Saguenay en mode séduction

Petit-Saguenay fête ses 100 ans en étant l’hôte du lancement de la saison touristique 2019 du Bas-Saguenay, qui s’est tenue, jeudi, en présence du député de Chicoutimi–Le Fjord, Richard Martel, des maires de Ferland-et-Boilleau, de Saint-Félix-d’Otis, de Rivière-Éternité, de L’Anse-Saint-Jean et de Petit-Saguenay. Tous les protagonistes ont présenté leurs activités pour attirer la clientèle touristique.

Petit-Saguenay célèbre son centenaire avec trois nouvelles activités sur le thème de l’histoire et du souvenir.

« Racines est un parcours en réalité augmentée qui vous immergera dans les vestiges de la ville de L’Anse-Saint-Étienne disparue et l’histoire de Petit-Saguenay grâce à une application pour les téléphones intelligents et les tablettes. Il y en aura de disponibles gratuitement sur place dès le 24 juin. Les participants auront la chance de rencontrer des esprits qui ont eu un rôle essentiel dans l’histoire de L’Anse-Saint-Étienne. Lors de la présentation, les premiers testeurs ont été très impressionnés », explique le maire de Petit-Saguenay, Philôme La France.

Pour aller plus loin dans l’histoire de Petit-Saguenay, une exposition d’objets et de photos anciennes racontant la vie quotidienne du début du siècle dernier sera accessible à l’église, dès le 25 juillet. Au départ de cette même église, un tour guidé avec le conteur Élias Côté pour découvrir les lieux les plus marquants de l’histoire de Petit-Saguenay, dès le 25 juillet. À l’aréna Roberto Lavoie, les touristes pourront découvrir Marguerite, un spectacle historique qui allie contes, chants et marionnettes, à partir du 20 juillet.

Le député fédéral Richard Martel a tenu à être présent pour le lancement de cette édition 2019. « Quand je peux me déplacer, je fais mon possible malgré un agenda rempli. J’ai d’ailleurs demandé une permission spéciale à la Chambre des communes pour être présent. Je suis déjà allé en Suisse et en Suède, et je peux vous dire qu’on n’a rien à leur envier en ce qui a trait à la beauté des paysages. J’aime être avec les maires du Bas-Saguenay. Ils s’entendent bien. Chaque fois que je viens, je vois qu’ils ont du plaisir à se rencontrer. C’est une vraie confrérie. »

À L’Anse-Saint-Jean, un territoire au creux des montagnes, va naître le premier Festival du four à pain, le 28 septembre. Le maire Lucien Martel nous promet que ça « va sentir bon partout dans le village ».

Le Grand défi Pierre Lavoie fera aussi une escale à L’Anse-Saint-Jean, son village natal.

La municipalité de Ferland-et-Boilleau axe sa programmation sur les rassemblements, la musique et la découverte du territoire ferboillien avec, notamment, la première édition du BoréaFest, le samedi 13 juillet, sur le site du Pont couvert. Le conseiller municipal Denis Quenneville explique qu’il y aura une compétition de bûcherons, un rallye forestier, des conteurs. Des artistes québécois se produiront sur une scène en bois rond, comme le groupe folklorique En Barque ou la chanteuse country folk Sara Dufour.

À Rivière-Éternité, le maire Rémi Gagné précise que « le parc national du Fjord-du-Saguenay et ses sentiers sont désormais accessibles aux canidés sous conditions d’encadrement. » Sur son territoire, la Savonnerie au Pays des Bleuets lance deux nouveaux savons, un au plantain pour la régénérescence de la peau et un savon deux en un qui permettrait de remplacer deux bouteilles de shampooing.

Du côté de Saint-Félix-d’Otis, on continue de promouvoir le Site de la Nouvelle-France, lieu mythique de films d’époque comme Robe noire. « Il y a désormais une halte routière près du lac Otis avec un lave-bateau en libre-service », précise le maire de Saint-Félix-d’Otis, Pierre Deslauriers.


« J’aime être avec les maires du Bas-Saguenay. Ils s’entendent bien. Chaque fois que je viens, je vois qu’ils ont du plaisir à se rencontrer. C’est une vraie confrérie. »
Richard Martel

L’ensemble des municipalités du Bas-Saguenay invite la population à consulter leur site Internet et leurs réseaux sociaux pour connaître l’ensemble des activités qu’elles proposent.

+

UNE BÉNÉVOLE HONORÉE

La journée de dévoilement de la programmation était aussi l’occasion de mettre à l’honneur ceux qui donnent sans compter pour la communauté, comme les bénévoles. Marie-Claire Houde, une bénévole de toujours, a été récompensée pour son dévouement pour le développement touristique de Petit-Saguenay. Elle y tient un gîte avec son conjoint depuis 20 ans, s’implique dans les activités et fait partie de la chorale.

Le maire Philôme La France ajoute que «dans nos municipalités rurales, le budget est limité, mais on a beaucoup de bénévoles qui sont attachés à leur terroir et qui aident. Dans un contexte de pénurie de main-d’oeuvre, c’est plus dur que jamais, mais cette offre touristique est rendue possible grâce à eux. Je leur dis bravo. Sans le tourisme et les bénévoles au Bas-Saguenay, on n’en serait pas là au niveau économique.» 

Une autre femme mise à l’honneur, cette fois-ci de manière posthume, est Laure Martel, la première sage-femme de Petit-Saguenay. Une bière porte maintenant son nom. La Madame Laure est une pilsner, d’inspiration tchèque. 

Marie-Claude Houde récompensée pour son dévouement