Le gouvernement du Québec, rappelons-le, exige des municipalités qu’elles détournent les matières organiques de l’enfouissement avant 2020. Au Lac-Saint-Jean, les résidus de table et les résidus verts représentent près de 37 % du contenu de la poubelle.

Le bac brun arrive au Lac en 2019

Le bac brun arrivera à l’automne 2019 dans les foyers du Lac-Saint-Jean. Un peu plus de 51 000 poubelles pour compost seront distribuées dans les 36 municipalités jeannoises et la communauté de Mashteuiatsh avant le début de la collecte, prévu pour le mois de novembre.

Réunis cette semaine, les administrateurs de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean (RMR) ont statué sur la date d’entrée en vigueur de ce nouveau service. 

« Pour nous, le bac brun est la meilleure solution qui nous permettra de répondre aux exigences du gouvernement en ce qui concerne le détournement de la matière organique. Cette solution, déjà adoptée par plus de 325 municipalités du Québec, s’avère être économique, simple et efficace et tout à fait adaptée à notre réalité territoriale », souligne le président de la RMR, André Paradis.

Le gouvernement du Québec, rappelons-le, exige des municipalités qu’elles détournent les matières organiques de l’enfouissement avant 2020. Au Lac-Saint-Jean, les résidus de table et les résidus verts représentent près de 37 % du contenu de la poubelle. L’ancienne administration de la RMR, un organisme formé d’élus, avait déjà confirmé le bac brun comme solution pour répondre aux nouvelles exigences du gouvernement. La date d’entrée en vigueur n’avait pas encore été fixée. 

Campagne 

Au début de l’année 2019, la RMR lancera une campagne de sensibilisation pour informer les citoyens sur l’utilisation du bac brun. Car selon les élus, cette collecte préoccupe encore bien des gens. 

« Nous avons un grand défi devant nous, celui de défaire les mythes qui entourent le bac brun. Comme pour le bac bleu, nous ne ménagerons pas les efforts de sensibilisation, car ceux-ci seront très importants et contribueront à la réussite de notre projet », précise le président de la RMR.

Deux plates-formes de compostage seront construites pour accueillir les matières organiques. Une sera située dans la MRC Maria-Chapdelaine et l’autre dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est, mais les endroits précis n’ont pas encore été divulgués. Tout porte à croire qu’elles seront aménagées près des installations de la RMR dans ces secteurs. 

La RMR analyse également la possibilité de redonner le compost aux agriculteurs et aux citoyens.