Laurence Potvin

Lawrence Potvin crie à l'injustice

Le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Lawrence Potvin, est en désaccord avec la répartition de l'enveloppe budgétaire 2017 dédiée au Fonds de développement des territoires.
Les membres de son conseil dénoncent unanimement la façon de faire des élus de la MRC Lac-Saint-Est dans la procédure entourant les règles de partage de la somme qui sera allouée aux projets structurants.
Pour l'année à venir, les 14 municipalités se répartiront à parts égales un budget de 840 000 $. Qu'elle soit située dans le secteur sud ou le secteur nord, chaque localité reçoit 60 000 $. Cela inclut aussi Alma. Qu'elle soit plus riche, plus pauvre ou que sa population soit plus élevée ou non, l'enveloppe demeure la même. Aucun autre critère n'est pris en considération, aux dires du maire Potvin. Peu importe les besoins et spécificités des territoires, l'aide financière est la même pour tout le monde.
Une situation que dénonce le magistrat. « Si j'avais été préfet, jamais je n'aurais permis ça. Ma population n'a pas le droit d'être traitée de façon inéquitable dans le fonds de diversification des territoires. Ça, c'est clair ! », s'indigne-t-il.
Par le passé, ces budgets faisaient partie de la Politique nationale de la ruralité. Ils étaient répartis en fonction de l'indice socio-économique de développement, la richesse foncière uniformisée et la population propre à chaque municipalité. « On prend ces critères-là et on les balaie du revers de la main », s'exaspère l'élu.
Ce dernier souhaite que ses collègues de la table de la MRC s'assoient et tentent de trouver des solutions pour que la répartition se fasse plus équitablement.
Il ne cache pas que son conseil envisage la possibilité de réagir si la situation ne se réajuste pas. Ce dernier n'écarte pas la possibilité de demander que le versement de la prochaine quote-part de sa municipalité à la MRC Lac-Saint-Jean-Est se fasse de la même manière que la répartition de ces fonds. « Il y a une injustice. Généralement, on fonctionne toujours en fonction de la richesse foncière et de la population. Maintenant, on prend une subvention et on la divise par 14 municipalités. Nous procéderons comme ça pour payer notre quote-part ! Il y a quelque chose qui ne marche pas. »
Répartition de l'enveloppe
• En 2015-2016, l'enveloppe pour le soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie des municipalités était de 425 000 $ et faisait partie du pacte rural. Elle était répartie en fonction des populations, de la richesse foncière et de l'indice de développement.
• Pour 2017-2018, les subventions totalisent 840 000 $ et elles sont divisées à parts égales entre les 14 municipalités de Lac-Saint-Jean-Est, tel qu'adopté par le conseil des maires. Il s'agit d'une hausse de 97,65 % de l'enveloppe. Chaque municipalité reçoit le même montant, peu importe son indice de développement et sa population.
• Dans son analyse, Lawrence Potvin soulève que les municipalités du secteur sud sont nettement perdantes dans ce mode de répartition. Elles reçoivent 34,6 % de l'enveloppe additionnelle de 415 000 $ alors que le secteur nord empoche 51,1 %. Pourtant, il précise que le sud compte 13 805 citoyens alors qu'on en dénombre 8214 pour le nord.