Il faudra s’y faire, on ne verra plus ce genre de scène à partir d’aujourd’hui. L’automne s’installe pour de bon.

L’automne commence brutalement

L’automne arrive mardi matin. Il sera froid au début puis nous réservera un petit redoux avant l’arrivée de l’hiver, qui sera moins brutale que l’an dernier.

C’est du moins ce que nous prévoit MétéoMédia pour ses pronostics des mois d’automne, septembre, octobre et novembre.

Selon le météorologue Guillaume Perron, le choc sera brutal, mardi matin, car après un 30 degrés ressenti lundi, le mercure affichera 12 et ne dépassera pas cette marque de la journée. Il donnera le ton à un mois d’octobre dans la normale, alors que les dernières années nous avaient habitués à des automnes chauds. On a donc peu d’espoir de voir poindre un été des Indiens.

« La masse d’air froid qui est restée au-dessus de nos têtes tout l’été dans le Grand Nord (alors qu’habituellement elle nous visite à quelques reprises), va finir par descendre », dit-il. On ne devrait donc plus revoir des températures de 20 degrés en 2018. « Habituellement, votre dernier 20 degrés arrive aux alentours du 11 octobre. Ça ne devrait pas être le cas cette année, car la masse d’air froid va rester au-dessus de nos latitudes tout le mois. En revanche, novembre devrait s’adoucir un peu, car l’air du sud provenant des États-Unis va finir par remonter. » Mais un novembre doux reste moins chaud qu’un octobre doux.

Cela fera en sorte que l’hiver fera une entrée moins brutale que l’an passé. En 2017, on s’en souviendra, le bel automne chaud qui avait suivi un été pourri avait fini abruptement avant les Fêtes avec des températures glaciales. Cette année, on peut s’attendre à ce qu’elles ne se pointent pas avant le père Noël.

Précipitations normales

Mince consolation, on verra moins de jours de pluie en octobre. Il pleuvra moins souvent, mais l’air étant plus chargé d’humidité, celles-ci seront plus fortes. En fin de compte, cela devrait faire en sorte qu’on recevra la même quantité d’eau pendant les trois mois d’automne, soit 266 millimètres d’équivalent pluie/neige, avec moins de jours gris.

Parlant de neige, justement, Guillaume Perron rappelle qu’il tombe 55 centimètres en automne habituellement au Saguenay-Lac-Saint-Jean, que les premières traces apparaissent normalement le 4 octobre chez nous, et qu’on accumule les premiers cinq centimètres à la fin du mois. En 2018, ça devrait être plus tôt, mais elle va quand même finir par fondre et on peut attendre un tapis blanc durable à la fin novembre, aux alentours du 20, comme d’habitude. C’est à cette date que le mercure cesse de monter en haut de 0 degré le jour, mais ça pourrait être différent avec le redoux prévu. Mais une chose est sûre : on aura un hiver. Peut-être plus doux, même si le phénomène El Nino pourrait avoir une influence moins grande qu’anticipée. À suivre...