Laterrière: le projet de station-service ne serait pas rentable

L’étude menée pour Projet 7 confirme que l’arrivée d’une troisième station-service sur le boulevard Talbot, à Laterrière, ne serait pas rentable, étant donné que l’offre présentée actuellement est déjà plus élevée que la demande.

C’est l’une des conclusions de l’étude menée par Pethel Consultants pour Jean-Michel Tremblay et Shirley Gravel, étude que les promoteurs refusent de dévoiler publiquement, mais dont Le Quotidien a obtenu copie.

Il faut savoir qu’une partie de la population de Laterrière (zone limitrophe du projet) doit se prononcer (17 et 24 février) par référendum sur des modifications au règlement de zonage afin de permettre l’implantation d’une station-service au coin du boulevard Talbot et de la rue du Boulevard, à Laterrière.

Projet 7 y prévoit la construction d’un poste d’essence, d’un dépanneur, d’un restaurant, d’un lave-auto, d’une pharmacie et de bureaux pour des médecins. Il s’agirait d’un investissement de sept millions de dollars.

L’étude de 32 pages a été envoyée au Quotidien par l’un des groupes montréalais approchés par Projet 7 pour s’associer au dossier.

Il effectue une sortie pour préciser que l’étude confirme qu’il y a actuellement une suroffre et déjà trop de stations-service pour le nombre de citoyens.

« Nous ne comprenons pas que M. Tremblay dise qu’il y a de la place pour une troisième station-service, car il est clair que l’arrivée d’une autre station-service ne peut être rentable étant donné que les deux stations en place vendent à peine la quantité d’essence pour faire leurs frais. La marge de manœuvre est trop mince », précise une source.

« Sur le fait que toutes les bannières pétrolières seraient intéressées à son projet, j’aimerais bien savoir combien d’entre elles ont été approchées. De notre côté, nous avons fermé définitivement le dossier », ajoute cette même source.

Selon les analyses effectuées, les ventes sont de 7,3 millions de litres d’essence annuellement pour les deux postes d’essence du boulevard Talbot et celui de la rue du Boulevard pour un débit moyen de 4600 véhicules quotidiennement.

Ces ventes sont inférieures à la moyenne québécoise de 25 pour cent.

L’étude confirme qu’il y a un léger surplus théorique dans le marché cible de Laterrière, alors qu’il y a une station pour 2429 citoyens comparativement à une pour 2680 personnes dans la province.

« Et ce n’est pas parce que l’on ajouterait une autre station-service qu’il se vendrait plus d’essence dans ce secteur. Ça ne va pas attirer plus de monde. On peut s’interroger sur la possibilité qu’il y ait une augmentation notable de la population dans les années à venir pour justifier le projet, mais rien n’est certain. La population a augmenté depuis 2011, mais le bassin demeure peu important. Les pétrolières regardent davantage vers les secteurs à forte possibilité », poursuit notre source.

Cette dernière retient aussi qu’il est difficile de s’associer à un projet que la population a déjà refusé par le passé.

Certaines des entreprises montréalaises approchées par Projet 7 auraient trouvé que les promoteurs n’avaient rien de véritablement concret à offrir, qu’ils laissaient miroiter l’arrivée de diverses bannières de restaurants ou de dépanneurs sans que cela ne soit véritablement confirmé.

Concernant l’arrivée d’un nouveau dépanneur dans l’axe Talbot-Du Boulevard à Laterrière, l’étude démontre qu’il y a une forte pénurie dans le secteur en comparaison avec l’ensemble du Québec et que les nouvelles accommodations voient le jour avec une station-service.

+

HARNOIS ESSO ET SUBWAY S'AMÈNENT

(Denis Villeneuve) - À quelques jours de la tenue du référendum portant sur la construction d’une nouvelle station d’essence à Laterrière, le promoteur immobilier du Domaine Luxuor, Gilles Dufour, annonce la venue d’un tel dépanneur avec station-service sous la bannière Harnois Esso et qui sera érigé près du Club de golf de Chicoutimi.

L’homme d’affaires, dont le leitmotiv est la qualité de vie et l’écomobilité, a indiqué avoir conclu un partenariat d’affaires avec Harnois Énergies et la chaîne de restauration Subway pour la construction d’un centre de services dans ce secteur névralgique à l’entrée de Saguenay. La présence d’une garderie et du dépanneur, qui inclurait un service de location d’équipements de plein air comme des vélos de montagne et de route, des raquettes et des skis de fond, fait partie des plans de l’homme d’affaires. M. Dufour affirme que son projet immobilier accessible prochainement au parc de la Rivière-du-Moulin et donnant accès à la route 175 est susceptible d’attirer les amateurs de sports misant sur le développement durable.

M. Dufour soutient que le développement futur du projet L’Axe par le Groupe Perron permet d’anticiper une fréquentation importante par les 33 000 passants journaliers fréquentant l’autoroute 70, les boulevards Talbot et du Royaume.

Du côté de Subway, Isabelle Boucher, coopératrice avec son associé Gilles Villeneuve de plusieurs restaurants de cette chaîne, a confirmé avoir signé une entente de sous-location pour un espace de 1800 pieds carrés dans le futur immeuble commercial. « Subway a signé comme locataire et nous on a signé avec Subway comme sous-locataire », a déclaré Mme Boucher.

La femme d’affaires a indiqué que la nouvelle succursale serait la première à disposer d’un comptoir de service à l’auto.

Le promoteur prévoit la première levée de terre au printemps prochain en prévision d’une ouverture en septembre.