Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Début de la vaccination sans rendez-vous, à Alma.
Début de la vaccination sans rendez-vous, à Alma.

L’AstraZeneca attire les foules; le CIUSSS obligé d’ajuster le tir

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La mauvaise réputation du vaccin AstraZeneca n’a pas apeuré les personnes de 55 ans et plus de la région qui ont convergé massivement vers Alma et Jonquière, tôt jeudi matin, pour obtenir un rendez-vous afin de recevoir une première dose.

L’expérience du sans rendez-vous n’aura toutefois duré qu’une seule journée pour le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les personnes de 55 ans et plus qui veulent se faire vacciner avec le vaccin AstraZeneca doivent se rendre sur le site Clic Santé afin de prendre un rendez-vous.

Pour le responsable de la campagne de vaccination du CIUSSS, Marc Thibeault, l’enthousiasme des gens à se faire vacciner avec le vaccin développé en Angleterre constitue une très bonne nouvelle.

Le CIUSSS a donc pris bonne note de cet enthousiasme et a choisi la prise de rendez-vous par Clic Santé afin d’éviter de provoquer inutilement des rassemblements sur les sites de vaccination comme ce fut le cas jeudi matin.

« La vaccination avec le Covishield (AstraZeneca fabriqué en Inde) a très bien fonctionné depuis le début de la campagne. Le taux de refus pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean est de seulement 4 %. C’est beaucoup moins que dans certaines régions qui ont vu jusqu’à 10 % de refus pour ce vaccin. L’exercice de jeudi matin a démontré l’intérêt de la population », précise le directeur de la campagne.

La décision finale ne semblait cependant pas arrêtée jeudi, mais tout indique que le CIUSSS offrira sur rendez-vous des plages spécifiques pour le vaccin AstraZeneca, comme il le fait d’ici dimanche pour écouler les doses en ouvrant la porte aux personnes de 55 ans et plus.  

La taux de couverture vaccinale est maintenant de 16 % pour la région. Marc Thibeault assure que d’ici la fin avril, toutes les personnes les plus fragiles auront reçu une première dose de vaccin. Les personnes de 60 ans et plus seront quant à elles majoritairement vaccinées pendant le mois de mai.

La campagne de vaccination a progressé rondement, cette semaine, alors que le CIUSSS disposait de plus ou moins 3000 vaccins par jour. Il est toutefois difficile pour le directeur de prévoir le rythme de vaccination à moyen et long terme en raison des inconnus concernant les arrivages des doses.

« Ça prend quand même quelques jours puisque nous devons nous assurer d’avoir le personnel suffisant pour procéder à la vaccination. Les employés sont affectés à d’autres tâches quand il n’y a pas de vaccination. On sait que les arrivages seront plus importants à partir du début du mois de juin, mais il est possible que d’autres vaccins reçoivent les autorisations du gouvernement canadien d’ici le mois de juin. »

Début de la vaccination sans rendez-vous, à Jonquière.

Le CIUSSS a toujours été en mesure d’écouler rapidement les vaccins. La capacité de vaccination est de l’ordre de 30 000 personnes par semaine. Mais il est peu probable que le CIUSSS atteigne ce nombre en raison des limitations découlant des arrivages.

Selon les propos de Marc Thibeault, le CIUSSS ne semble pas avoir d’inquiétude quant au résultat final de cette campagne. Il faudra 80 % de couverture vaccinale au sein de la population pour obtenir l’immunité collective et éliminer la chaîne de transmission du virus. 

Marc Thibeault rappelle que les campagnes de vaccination menées dans la région dépassent toujours les résultats obtenus dans l’ensemble du Québec. Le constat est également fait lors des campagnes annuelles de vaccination pour les enfants.

La direction régionale de la campagne a pour objectif de compléter la vaccination de la première dose pour les personnes qui le désirent dans la région au mois de juin, comme le souhaite le premier ministre François Legault.

Jusqu’à maintenant, le CIUSSS n’a relevé aucun effet secondaire grave parmi les personnes vaccinées, que ce soit avec l’un ou l’autre des trois produits utilisés.

Il est important de rappeler qu’il faut au moins trois semaines pour atteindre la protection vaccinale avec les vaccins en ce moment offerts dans les sites. La personne vaccinée peut aussi être un vecteur de la maladie. Les consignes de distanciation sociale doivent être maintenues tant et aussi longtemps que la couverture vaccinale maximale ne sera pas atteinte.

Plusieurs personnes se sont également présentées au Centre Mario-Tremblay d'Alma, jeudi matin, pour recevoir une première dose du vaccin.