Mélanie Boucher a invoqué des raisons professionnelles et de santé.

L’Association des contribuables de Saguenay met fin à ses opérations

(Denis Villeneuve) – Après 14 mois d’existence, l’Association des contribuables de Saguenay disparaîtra à la suite de la démission de sa présidente et fondatrice, Mélanie Boucher.

Mme Boucher a annoncé sur le Web que l’organisme sera dissout dans les prochains jours dans sa forme associative pour ne laisser en place qu’une page de discussion virtuelle.

En entrevue au Quotidien, Mme Boucher a mentionné que ce sont des raisons de santé qui l’ont incitée à quitter la barque ainsi que des motifs d’ordre professionnel. Elle ajoute qu’un travail de recherche sérieux et rigoureux visant à fouiller les dossiers de la Ville nécessite du temps et de l’argent, un travail s’apparentant à celui des médias, des ressources dont ne dispose pas l’association. Il en va de même pour le travail d’organisation, de mobilisation et de rassemblement des membres tout comme la préparation pour organiser des activités médiatiques. « Jean-Pierre Couture est un ex-avocat. On n’était pas beaucoup de personnes à faire le travail », affirme Mme Boucher.

Elle affirme que l’association comptait environ 200 membres ayant payé la cotisation minimale de 5 $ et évalue le nombre d’abonnés à la page Facebook aux environs de 1300. Le travail pourra continuer sur le Web afin de poursuivre le débat citoyen, sauf qu’il n’y aura plus d’association et de conseil d’administration pour chapeauter le tout. « On considère que ça a réveillé quelque chose dans le public. On a géré la page et on a banni des gens en cours de route. On ne voulait pas d’insultes. Les 200 membres feront leurs propres affaires », conclut-elle.

Durant sa courte existence, l’association est intervenue dans le débat public afin de dénoncer les hausses de rémunération des élus et de taxes foncières.

+

AUCUN HARCÈLEMENT, SELON JOSÉE NÉRON

(Pierre-Alexandre Maltais) – La mairesse de Saguenay a vivement critiqué lundi une déclaration de Mélanie Boucher, qui a affirmé publiquement plus tôt dans la journée avoir été intimidée par l’équipe de Josée Néron durant sa gouvernance de l’Association des contribuables de Saguenay (ACS). 

« J’ai été étonnée d’apprendre, sur les ondes d’une station de radio régionale, que des membres de [l’ACS] auraient été victimes de harcèlement de la part de ma ‘‘garde rapprochée’’ et que c’est ce qui aurait motivé, entre autres, la dissolution de l’association. Or, aucun membre du personnel de mon cabinet ou élu·e de l’Équipe du renouveau démocratique n’a eu de tels agissements », a écrit Mme Néron en fin de journée lundi sur sa page Facebook. 

Elle faisait référence à une déclaration faite par Mélanie Boucher sur les ondes de la station CKAJ, alors que cette dernière commentait la dissolution de l’ACS. « J’ai dit que oui, il y avait eu certaines pressions de l’ERD. On n’invente rien. Elle est la première à en avoir fait en demandant que ma chronique [hebdomadaire à CKAJ] soit déplacée. Ça, c’est un geste d’intimidation », a indiqué Mélanie Boucher au Quotidien, assurant que la situation n’a absolument rien à voir avec la fin de l’ACS.