Le maire de Roberval, Guy Larouche.

Larouche ne se laissera pas museler

N'en déplaise à ses détracteurs, le nouveau maire de Roberval, Guy Larouche, ne veut pas changer son style de gestion. Il mène sa barque comme il l'entend et il est confortable avec ses sorties publiques.
Depuis qu'il a été élu à la tête de la municipalité, le maire Larouche a pris position sur bon nombre de dossiers en parlant au nom de l'ensemble des élus robervalois. Cette manière de fonctionner ne fait pas l'unanimité autour de la table du conseil municipal, à un point tel que des mises au point ont été nécessaires. Une rencontre spéciale a même eu lieu hier après-midi à la mairie de Roberval, alors que le capitaine du navire a cru qu'il était bon de réunir ses troupes. « Tout le monde doit ramer dans le même sens », a affirmé le magistrat à l'issu de la réunion.
Selon les informations qui circulent dans les coulisses, la grande majorité des échevins souhaitent que le maire change d'attitude et ils lui demandent de raffiner ses stratégies de communication.
La goutte qui a fait déborder le vase est sa récente sortie où il a exprimé son refus catégorique de céder une partie des terres de Roberval à la communauté montagnaise de Mashteuiatsh, dans le cadre de l'Approche commune. Pourtant, les ex-maires Michel Larouche et Denis Lebel n'avaient jamais démontré une telle fermeture.
Le principal intéressé explique qu'il mise sur la transparence et l'accessibilité. Et il est déterminé à continuer sur cette lancée. « C'est le maire qui est le porte-parole de la ville et c'est à lui de juger lorsqu'il est temps de discuter d'un dossier ou non. Avant, on ne savait rien sur ce qui se passait à Roberval. Il n'y avait pas de transparence. La ville avait peur de bouger. Cette période est finie. Le maire qui est en place va faire toute qu'une "job". Il y a des gens qui vont comprendre que nous avançons et ils vont devoir suivre. »
Peu de temps après son entrée au pouvoir, Guy Larouche s'est aussi dit en accord avec le transfert de la garantie d'approvisionnement de la scierie de Roberval de Produits forestiers Résolu vers les usines de Saint-Félicien et La Doré. Une position qui tranche avec celle de l'ancienne administration municipale mais qui ne ferait pas l'unanimité au sein du conseil des maires de la MRC du Domaine-du-Roy.
Le maire Larouche admet que lui et les membres de son conseil échangent et discutent de certains dossiers qui ne font pas toujours l'unanimité.
« On a des discussions par rapport aux sorties qui sont faites par le maire et c'est normal. Quand je commente des dossiers, je le fais lorsqu'il est pertinent de le faire. S'il y en a qui veulent reculer, ça ne reculera pas. Ça fait trop longtemps que l'on n'avance pas. Les gens ne sont pas habitués à avoir autant de transparence. Cette époque-là est finie. Les gens doivent savoir ce qui s'en vient à Roberval pour avoir le temps de réagir », affirme Guy Larouche, qui ne se laissera pas museler.
Le magistrat va même jusqu'à dire qu'il pourrait même prendre la décision te tenir publiquement les séances plénières par souci de transparence. « C'est moi qui décide! S'il le faut, on ira jusque là. On a fait une campagne électorale comme ça et on continue. »