Le conseiller sortant Jean-Yves Provencher et l’ancienne conseillère Marina Larouche appuient la candidate du PCS, Hélène Tremblay.

Larouche et Provencher appuient la candidate Hélène Tremblay

Le conseiller sortant Jean-Yves Provencher et l’ex-conseillère de Chicoutimi-Nord Marina Larouche appuient la candidate du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Hélène Tremblay.

À quelques heures du scrutin, les deux vétérans de la politique ont tenu à afficher leurs couleurs parce qu’ils considèrent que la porte-étendard de l’Équipe Dominic Gagnon est la personne tout indiquée pour représenter les intérêts des électeurs du district #7. Avec le redécoupage électoral, une partie du secteur Canton-Tremblay, où réside Jean-Yves Provencher, est intégrée au quartier actuellement représenté par l’échevin Marc Pettersen. 

Marina Larouche, qui a tiré sa révérence en 2013, estime que la candidate a le profil de l’emploi. 

«Pendant 20 ans, j’ai travaillé avec elle comme conseillère municipale. Elle avait souvent des demandes concernant des problèmes dans son secteur et elle était très impliquée. Elle est vaillante», a déclaré Marina Larouche, qui croit que les citoyens bénéficieraient de la présence de plus de femmes à la table du conseil. 

Compétences

De son côté, le président sortant du Conseil du trésor est d’avis qu’Hélène Tremblay détient des compétences qui représenteraient une valeur ajoutée à l’hôtel de ville.

«Je pense que sa formation d’avocate est très intéressante et pourrait bien lui servir comme conseillère. C’est une personne qui est à l’écoute des citoyens», estime Jean-Yves Provencher.

La candidate tient en très haute estime ces doyens de la politique issus du milieu qu’elle souhaite représenter.

«Je fais partie de leur école. Je les appelais parfois pour avoir l’heure juste ou une oreille attentive. Ils ont été des points de référence pour moi», a indiqué Hélène Tremblay qui aimerait créer une société de protection du patrimoine et une fiducie de protection de la foresterie urbaine. 

Pas d’impact

Marc Pettersen croit que l’appui de Jean-Yves Provencher et Marina Larouche à Hélène Tremblay n’aura pas d’impact.

«C’est normal que Marina Larouche l’appuie, c’est sa belle-mère! Pour moi, ce qui compte, ce n’est pas l’appui des notables du quartier, mais plutôt l’appui massif des citoyens que j’ai reçu pendant mon porte-à-porte. M. Provencher a toujours été un proche du PCS alors je ne m’attendais pas à autre chose de sa part», a déclaré Marc Pettersen. 

Le candidat de l’ERD dans ce district, Jean-Yves Desmeules, ne nie pas qu’avoir des appuis, «c’est bon pour tout le monde».

«Moi, j’ai la chance d’avoir l’appui d’une équipe qui s’appelle l’ERD et qui sera là pour me soutenir tout au long de mon mandat», a déclaré l’enseignant en formation professionnelle, qui veut en finir avec l’étiquette de «ville dortoir», selon lui accolée à Chicoutimi-Nord.