Des membres et des sympathisants de l'Association des riverains du lac Labrecque, en 2012.

L'ARLL, une association encore utile

Une décennie après sa création, à la suite d’un premier épisode d’algues bleu-vert, l’Association des riverains du lac Labrecque (ARLL) a toujours sa raison d’être puisque le plan d’eau est encore infecté d’algues bleu-vert.

Chaque année, depuis 2008, des épisodes d’algues bleu-vert sont vécus sur le lac Labrecque. Heureusement, au courant des dernières années, ceux-ci étaient moins nombreux et moins significatifs.

« Malgré tous les efforts déployés depuis 10 ans, il y a encore des épisodes. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un travail de longue haleine, ce qui explique nos nombreuses actions. On se croise les doigts, depuis deux ans, les épisodes ont réduit en nombre et en sévérité. On espère être sur la bonne voie », explique le président de l’ARLL, Guy Forté.

Le visage du lac Labrecque a énormément changé au courant de la dernière décennie. On y retrouve notamment plus d’embarcations. Le secteur est également devenu plus prisé. Ainsi, plusieurs résidences saisonnières ont changé de statut, devenant des habitations permanentes. Comme l’affirme le président de l’ARLL, « la pression sur le lac demeure ». Ainsi, des actions préventives sont mises en place afin de réduire les apports de phosphore.

Autre menace
En plus de poursuivre ses activités de prévention contre les algues bleu-vert, l’association des Riverains du lac Labrecque est préoccupée par une autre menace, l’invasion par le myriophylle à épi. La plante aquatique envahissante, qui est déjà présente dans une centaine de lacs québécois, n’aurait pas encore rejoint la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les cas les plus près sont répertoriés dans le secteur des Bergeronnes.

Une seule mesure préventive est possible pour éviter l’infestation du myriophylle à épi, soit la vérification de la propreté des bateaux provenant de l’extérieur. Des pourparlers sont en cours quant à l’installation d’une station de lavage à haute pression.

Lors de sa fondation en 1998, l’ARLL s’était donné comme objectifs de maintenir une eau potable et une eau de baignade ainsi que de protéger le littoral, les rives et l’encadrement forestier. Depuis, l’association intervient auprès des citoyens, des services de protections de l’environnement et des municipalités.

La bonne santé de l’association se mesure, entre autres, par la grande participation à l’assemblée générale annuelle. D’ailleurs, la décennie de l’association sera soulignée lors de la prochaine assemblée générale annuelle prévue le 27 mai à 9 h 30 à la salle communautaire de Labrecque.