Les audiences opposeront l’ex-directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr (à gauche), et la présidente Liz S. Gagné.

L’arbitre s’est retiré volontairement

L’avocat de l’ex-directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr, a bon espoir que le dossier de sa cliente, qui conteste son congédiement, soit finalement entendu à Saguenay. En effet, Me Éric Le Bel, qui s’opposait à ce que la cause soit plaidée à Québec, a appris que l’arbitre nommé par le Greffe des tribunaux d’arbitrage du secteur de l’éducation s’était retiré volontairement.

En juin dernier, on apprenait que l’arbitre Marcel Morin ne comptait pas se déplacer jusqu’à Saguenay pour entendre les audiences.

Dans sa décision, l’arbitre Morin mentionnait qu’il n’était pas avantageux pour lui d’accepter de se déplacer au Saguenay pour entendre la cause, même si la trentaine de témoins à être entendus proviennent tous de la région. L’arbitre est installé à Montmagny.

Requête
L’avocat de Chantale Cyr, Me Éric Le Bel, avait déposé une requête introductive d’instance de pourvoi en contrôle judiciaire et de révocation du président du comité d’appel, afin qu’un nouvel arbitre soit nommé.

Une première contestation avait été soulevée, mais une décision rendue le 5 juin confirmait que les auditions auraient lieu à Québec. La requête devait être débattue en Cour supérieure d’ici quelques jours, mais Éric Le Bel a finalement appris que l’arbitre Morin s’était retiré volontairement du dossier.

« Nous allons attendre vendredi pour savoir si le nouvel arbitre nommé acceptera de venir à Saguenay. Ça n’a aucun sens que les audiences soient entendues à Québec, alors que la totalité des témoins vivent ici », a souligné Me Le Bel.

Si le nouvel arbitre refuse également de se rendre à Saguenay, la requête sera entendue le 28 août prochain, en Cour supérieure.

En plus de contester son congédiement, l’ex-directrice générale de la CS des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr, poursuit aussi la présidente du conseil des commissaires, Liz S. Gagné, et les commissaires qui ont voté en faveur de son congédiement, pour une somme de 350 000 $.