L’Aquagym mettra le bois en valeur

À la demande du conseil de ville de Dolbeau-Mistassini, la structure du toit du bassin principal de la piscine du complexe Aquagym sera construite en bois lamellé-collé. C’est l’entreprise Nordic Structures, une filiale de Chantiers Chibougamau, qui a obtenu le contrat de fabrication des poutres.

« Le bois était un incontournable pour la construction du Complexe Aquagym, mentionne d’emblée Pascal Cloutier, le maire de Dolbeau-Mistassini. Avoir une belle structure en bois faisait partie de nos priorités. »

La demande d’inclure le bois dans le bâtiment faisait d’ailleurs partie intégrante de l’appel d’offres lancé pour la construction du complexe Aquagym, remporté par Unibec pour un montant de 15,3 millions de dollars.

« Nous avons intégré le plus de bois que l’on pouvait tout en respectant l’enveloppe budgétaire », remarque Pierre Thibeault, chargé de projet chez Unibec, qui réalise des projets de bâtiments non résidentiels en bois depuis une douzaine d’années. L’entreprise dolmissoise a notamment construit le Pavillon sportif de l’UQAC, le centre de tri et la capitainerie à Roberval et le Centre de formation professionnelle de la Baie-James à Chibougamau, pour ne nommer que ceux-là.

La structure du toit du bassin principal de la piscine sera construite en bois lamellé-collé fabriqué par Nordic Structures.

Ainsi, toute la structure du toit du bassin principal de la piscine sera fabriquée en bois d’épinette noire lamellé-collé de Nordic Structures. « Le bois est un matériau idéal dans les milieux humides, comme dans une piscine, parce qu’il ne rouille pas », soutient Pierre Thibeault, tout en ajoutant que de bons systèmes de ventilation et de contrôle de l’humidité demeurent essentiels pour maximiser la durée de vie des matériaux et du bâtiment.

Pascal Cloutier estime que le bois est une solution logique autant d’un point de vue économique qu’écologique, car le matériau permet de capter le carbone au lieu d’en émettre. « C’est un beau projet pour démontrer aux autres villes que c’est possible de construire des infrastructures comme celle-là avec du bois », dit-il.

Les villes de Matane et de Lévis ont aussi misé sur le bois dans la construction de leur piscine municipale.

Encore 3 M $ à trouver

Au départ, la ville et les gouvernements provincial et fédéral se partageaient le montant de construction de l’Aquagym, estimé à 13,2 M $ à parts égales, soit 4,4 millions de dollars chacun. Mais la ville de Dolbeau-Mistassini a eu une surprise de taille en réalisant les études de sol il y a quelques mois, car un ancien dépôt d’écorce sur le site a fait augmenter les coûts de construction de près de 3 M $, en incluant les taxes.

« On a décidé d’aller de l’avant parce que c’est un projet important pour le milieu », estime Pascal Cloutier, confiant de convaincre les différents paliers de gouvernement à investir davantage dans le projet, et ainsi éviter d’hypothéquer l’avenir financier de la ville.

Les travaux de construction du complexe débuteront d’ici la fin du mois et ils devraient être complétés en 2021. En plus de la piscine de six couloirs, on y retrouvera un bassin récréatif avec des jeux d’eau, un espace de gymnastique, des salles de spinning et de yoga, des espaces de bureau, des estrades, des vestiaires et une aire de restauration.