Hydro-Québec affirme que des travaux d’élagage ont permis d’enlever 2800 arbres près de ses installations.
Hydro-Québec affirme que des travaux d’élagage ont permis d’enlever 2800 arbres près de ses installations.

L’Anse-Saint-Jean demande des comptes à Hydro-Québec

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Quatre ans après avoir subi une panne électrique majeure qui a privé ses citoyens d’énergie pendant 31 heures, le conseil municipal de L’Anse-Saint-Jean demande à Hydro-Québec de lui fournir un plan de correction de son réseau relié au secteur de Petit-Saguenay. Hydro-Québec assure avoir effectué des travaux pour améliorer la fiabilité de son réseau de distribution.

À l’occasion de la dernière séance du conseil municipal, les élus ont adopté une résolution demandant qu’Hydro-Québec procède à la correction de 31 des 41 anomalies identifiées sur son réseau de transport entre les deux villages et qu’elle soumette un plan d’action pour en arriver à corriger la situation afin d’améliorer la fiabilité du réseau.

Selon le maire Lucien Martel, des travaux d’inspection réalisés à la suite de la panne majeure ont démontré certaines carences en précisant que certains poteaux sont particulièrement inclinés, une situation potentielle de panne en cas de neige abondante ou de vents forts. De plus, la présence de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, qui cause la mort des arbres, est susceptible de causer des pannes en certaines circonstances.

C’est dans ce contexte que le conseil anjeannois a décidé de mettre de la pression supplémentaire puisque seulement une dizaine de travaux de correction ont été effectués. « Ce n’est pas la première fois qu’on le demande. Hydro-Québec ne nous dit rien », mentionne Lucien Martel.

Au début décembre 2016, une lourde neige avait endommagé le réseau de distribution reliant Petit-Saguenay à L’Anse-Saint-Jean, d’où est acheminée l’électricité. Les retards dans le déploiement des équipes de monteurs, mais surtout l’absence d’information fiable sur le retour du service, avaient causé la colère parmi la population et les élus puisque des foyers de personnes âgées étaient concernés, tandis que des commerces d’alimentation avaient perdu des denrées périssables. Il avait été proposé à l’époque d’alimenter la municipalité à partir d’une ligne qui passerait par Rivière-Éternité.

Améliorations

Chez Hydro-Québec, Stéphanie Gosselin, conseillère relations avec le milieu, a mentionné que ce n’est que lundi, à la suite des démarches effectuées par Le Quotidien, que la direction régionale a pris connaissance de la résolution adoptée le 2 novembre.

Elle a mentionné que depuis 2016, une série de mesures ont été adoptées pour améliorer la fiabilité du réseau au Bas-Saguenay, plus spécifiquement à L’Anse-Saint-Jean. Une première inspection a eu lieu dans les semaines ayant suivi la panne majeure sur les 127 km de ligne entre les deux villages afin d’établir un diagnostic du réseau. À l’époque, la majorité des anomalies étaient qualifiées de mineures tandis que cinq plus importantes ont été répertoriées. « La totalité de la ligne fera de nouveau l’objet d’une inspection d’ici la fin de l’année en vertu d’un programme spécial d’inspection pour 50 lignes au Québec », a mentionné Mme Gosselin.

Outre ces travaux d’inspection, elle ajoute que la ligne reliant L’Anse-Saint-Jean et Petit-Saguenay a fait l’objet de travaux d’élagage ayant permis d’enlever 2800 arbres près des installations. « Ces travaux ont permis déjà d’améliorer la fiabilité du réseau puisqu’on remarque depuis deux ans une diminution des pannes causées par la végétation », affirme-t-elle.

En plus, une ligne de 69 kv alimentée à partir du poste de Sacré-Coeur sur la Haute-Côte-Nord jusqu’à Petit-Saguenay a été refaite à neuf en plus de l’ajout d’un équipement informatisé dont le réglage permet d’éviter les courtes interruptions, communément appelée des « flash ».

Stéphanie Gosselin ajoute qu’Hydro-Québec est en constante communication avec les représentants des municipalités puisque trois rencontres ont été tenues avec des représentants de L’Anse-Saint-Jean et une autre avec Petit-Saguenay.