Mario Cantin et Mario Bilodeau ont pavé la voie aux participants de la 11e édition du Double défi des deux Mario, dimanche midi.

L’année de tous les records pour le Double défi des deux Mario

La 11e édition du Double défi des deux Mario a été l’année de tous les records. L’arrivée du dernier groupe d’aventuriers, dimanche à Roberval, a mis un trait historique à l’événement qui a permis de récolter pas moins de 252 000 $ pour la fondation Sur la pointe des pieds.

Ce montant va permettre à la fondation de poursuivre sa mission, qui est l’organisation d’expéditions thérapeutiques pour les jeunes atteints de cancer. L’an dernier, l’événement avait permis de récolter 187 000 $.

Les 124 participants représentent un nouveau record, tout comme une troisième traversée. Pour une première fois, une expédition était exclusivement réservée aux employés de Rio Tinto, d’où le nombre plus élevé de participants et la collecte de fonds plus importante.

L’an dernier, une troisième traversée avait aussi eu lieu, mais elle avait été organisée par des étudiants de l’École d’entrepreneurship de Beauce et elle ne cadrait pas dans l’événement officiel du Double défi des deux Mario, même si des fonds avaient été remis à la fondation Sur la pointe des pieds.

Un montant record de 252 000 $ a été récolté lors du Double défi des deux Mario.

« D’un regard mathématique, amener un jeune en expédition nous coûte en moyenne 5000 $, a expliqué la relationniste Katia Bourgault. Un montant comme celui-là permet d’assurer la pérennité des programmes et d’amener plus de jeunes dans des expéditions pour les années à venir. »

Les conditions météorologiques ont aussi marqué cette 11e édition du Double défi des deux Mario. « Ç’a été un record à ce niveau-là aussi », a lancé en riant Katia Bourgault.

Les participants de la dernière traversée, entre vendredi et dimanche, ont vécu à peu près toutes les conditions pendant trois jours. Après un début de journée au-dessus des normales de saison vendredi, le mercure a chuté et le vent s’est levé, si bien que des rafales de 70 km/h ont été enregistrées sur le lac Saint-Jean. Ces conditions exceptionnelles ont forcé les organisateurs à revoir les plans. Partis de Saint-Henri-de-Taillon, les participants ont rebroussé chemin à la fin de la journée, vendredi, pour dormir en bordure du lac Saint-Jean, à l’abri du vent.

Arrivés en autobus !

Les aventuriers ont fait une boucle samedi et ont dormi sur les glaces du Piékouagami, mais ils n’avaient plus suffisamment de temps pour rallier Roberval dimanche. Ils ont été accueillis comme prévu, dimanche, mais sont arrivés en autobus !

Les sourires étaient nombreux, dimanche midi, à l’arrivée des aventuriers.

« Mario Cantin n’avait même pas connu des vents aussi violents en montant le mont Everest, a fait remarquer Katia Bourgault. Chaque traversée nous réserve des surprises et en l’espace de 24 heures, les derniers participants ont affronté de la pluie, des forts vents et du blizzard. Ils ont touché à tout. »

En plus des nombreux participants, une vingtaine de bénévoles ont assuré le bon déroulement de l’événement du Double défi des deux Mario.