L’ancien maire de Saguenay, Jean Tremblay, avait rendu un hommage à Jean-Noël Tremblay, en 2014.
L’ancien maire de Saguenay, Jean Tremblay, avait rendu un hommage à Jean-Noël Tremblay, en 2014.

L'ancien député de Roberval Jean-Noël Tremblay rend l’âme

L’ancien député progressiste-conservateur de Roberval et député unioniste de Chicoutimi Jean-Noël Tremblay est décédé, jeudi, à Québec, à l’âge de 93 ans.

Originaire de Saint-André, au Lac-Sain-Jean, Jean-Noël Tremblay a été un proche conseiller de Daniel Johnson père, entre 1961 et 1966. Il a occupé le poste de ministre des Affaires culturelles et des Relations interprovinciales entre 1966 et 1970, sous la gouverne de M. Johnson, puis de Jean-Jacques Bertrand. On lui doit, entre autres réalisations, la venue du Conservatoire de musique à Chicoutimi.

Même si Jean-Noël Tremblay a été défait par le péquiste Marc-André Bédard, en 1973, il n’a jamais vraiment quitté la politique. À la fin des années 70, il était un proche collaborateur de Jeanne Sauvé, qui était alors ministre des Communications à Ottawa. Quand l’ancienne journaliste a été nommée gouverneure générale, en 1984, M. Tremblay est devenu son conseiller culturel, et ce, jusqu’en 1989. Dans les années 90, il a conseillé le maire de Québec Jean-Paul L’Allier.

L’ancien maire de Saguenay lui avait rendu hommage, en 2014. Une plaque commémorative avait été dévoilée et installée dans l’hôtel de ville.

«Les gens de la circonscription de Chicoutimi sont d’une nature vaillante, entreprenante, et ont bâti un pays. Chicoutimi en est la capitale de ce pays. Nous sommes des gens différents des autres régions. Des visites ailleurs au Québec m’ont convaincu que j’appartiens à un monde différent», avait déclaré Jean-Noël Tremblay à l’époque.

Cette photo a été prise en 2004, alors que Jean-Noël Tremblay avait rencontré le journaliste Denis Villeneuve.

L’ancien éditorialiste du Quotidien, Bertrand Tremblay, avait lui aussi, quelques jours plus tard, salué sa carrière. «Les aînés se rappelleront, à la lecture des grandes étapes de son cheminement, les combats épiques que ce fils du Lac-Saint-Jean a menés sur plusieurs terrains, notamment lorsqu’il fut député de Chicoutimi», écrivait Bertrand Tremblay.

Attaché à la région

Bien qu’il demeurait maintenant dans la région de Québec, Jean-Noël Tremblay était encore attaché au Saguenay–Lac-Saint-Jean, selon ce que raconte Sylvie Lessard, qui a longtemps travaillé avec lui. Celle qui était «sa représentante à Chicoutimi» se souvient du moment où il a fait le saut en politique provinciale.

«Ça avait été assez difficile de le convaincre, se remémore Mme Lessard. Il occupait alors le poste de professeur. Il avait un très bon travail, qu’il affectionnait également. Il avait fin par accepter, après maintes rencontres, et on avait gagné la première élection, par un bon résultat.»

Sylvie Lessard garde un très bon souvenir des années passées à travailler avec M. Tremblay. «Il y aurait un livre à écrire, tellement il a eu une vie bien remplie. Il n’a jamais été sans occupation. C’était un homme très actif et avec un grand coeur. Il avait toutes les qualités d’un homme public.»

De temps à autre, Jean-Noël Tremblay aimait revenir dans la région. Son ancienne collègue l’accueillait toujours les bras ouverts.

«Il a toujours gardé contact avec nous. Il aimait quelques fois faire une petite visite, chez nous. Quand il arrivait ici, il était chez lui.»