La fondatrice du Mouvement Québec indépendant, Martine Ouellet, est éditrice du magazine indépendantiste Oui je le veux.

Lancement régional pour Oui je le veux

La fondatrice du Mouvement Québec indépendant et ex-chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, était de passage à Chicoutimi pour le lancement du magazine indépendantiste Oui je le veux, dont elle est l’éditrice. Pour Martine Ouellet, un arrêt à Chicoutimi allait de soi.

Après des lancements à Montréal, Gatineau et Québec, le nouveau magazine a été dévoilé au public saguenéen, jeudi soir, à l’Érudit Café. « C’était important pour moi de venir à Chicoutimi, puisque les régions sont en quelque sorte le poumon du Québec. Et pour être venue quelques fois ici, j’ai un attachement pour Chicoutimi », a affirmé Martine Ouellet.

La revue Oui je le veux est une publication 100 % indépendantiste, qui offrira quatre numéros par année. « Nous voulions mettre l’indépendance au goût du jour. Les arguments de 1980 sont toujours bons et ceux de 1995 aussi, mais il y en a qui se sont ajoutés. On a qu’à penser à l’environnement, à la mondialisation, à ce qui se passe à la Davie, au transport de pétrole et à l’immigration. Ce sont toutes de bonnes raisons pour que le Québec devienne une république », a affirmé Martine Ouellet.

La première revue propose d’ailleurs un clin d’œil à la région, en caricature. On y voit un serpent baptisé Énergie Saguenay, qui entoure un béluga.

Une quarantaine de personnes étaient présentes au lancement, dont l’ancien député péquiste, Stéphane Bédard. Patricia Rainville