Rémi Therrien, coordonnateur de l’épicerie Garde-manger, de Dolbeau-Mistassini, Karine Ménard, directrice générale de la Maison des familles La Cigogne, Caroline Dubé, directrice de l’épicerie Halte-ternative et Nathalie Lavoie, coordonnatrice de La Recette, ont procédé au dévoilement des nouveaux Espaces VRRAC aménagés dans les quatre épiceries communautaires.

Lancement des Espaces VRRAC

Les épiceries communautaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean poursuivent la lutte à la hausse des prix du panier d’épicerie avec le lancement des Espaces VRRAC.

Lors d’une conférence de presse tenue mardi à l’épicerie La Recette, ayant pignon sur la rue des Oblats à Chicoutimi, les dirigeants du Garde-manger de Dolbeau-Mistassini, de la Maisonnée d’Alma et de l’Halte-ternative de Jonquière, tous membres du Réseau régional en alimentation communautaire (RRAC), ont annoncé la mise en place de nouveaux étalages de produits en vrac, ainsi que l’ouverture au grand public des marchés communautaires dans un esprit de solidarité.

Selon Nathalie Lavoie, coordonnatrice de La Recette, la décision d’offrir à la clientèle des produits en vrac et biologiques repose sur des considérations environnementales avec moins d’emballage, mais aussi à des besoins de la clientèle qui n’a pas toujours les moyens financiers ou l’espace disponible pour acheter des aliments en grande quantité comme les offrent les épiceries des grandes chaînes. D’autres aiment avoir le choix d’acheter un aliment en quantité nécessaire pour une recette.

C’est ainsi qu’Espace VRRAC permet d’acheter une panoplie d’aliments comme des céréales, du café, des légumineuses, des vinaigres balsamiques, du sucre, des pâtes alimentaires et des noix.

L’autre avantage, selon Mme Lavoie, réside dans le fait que les quatre épiceries communautaires se donnent un pouvoir d’achat auprès des fournisseurs choisis le plus possible parmi des entreprises régionales, ce qui permet de refiler les économies d’échelle aux clients. Le personnel en place fera la distribution des aliments par souci d’hygiène.

Grand public
L’autre nouveauté touchant les épiceries communautaires concerne l’ouverture au grand public. Jusqu’à maintenant, l’accès était limité aux familles qui payaient une cotisation annuelle de 2 $. C’est ainsi qu’entre 4000 et 4500 familles font leurs emplettes régulièrement à La Recette. Désormais, le public pourra accéder aux aliments offerts en payant toutefois 30 % plus cher que le prix affiché aux membres. « La population en général pourra faire son épicerie, une façon de faire des achats solidaires en appui à notre organisme à but non lucratif », affirme Mme Lavoie. Toutefois, à La Recette et au Garde-manger, seul le vrac sera ouvert à l’achat grand public.

Elle a mentionné qu’avec 4000 à 4500 membres, La Recette compte un membership à peu près stable sauf que la quantité d’achats est en hausse. Le chiffre d’affaires annuel de l’organisme se situe aux environs de 500 000 $, dont 370 000 $ en épicerie.

Mme Lavoie a conclu en affirmant que l’oeuvre qu’elle dirige n’entre pas en compétition avec les chaînes d’alimentation traditionnelle. « Les commerçants ont aussi à coeur le sort des personnes à faibles revenus. On n’est pas dans un esprit compétitif », conclut-elle.