Le chef du Parti vert et candidat dans Roberval, Alex Tyrell.

L’alternative au statu quo

Le chef du Parti vert, Alex Tyrell, veut profiter de l’élection partielle dans Roberval pour se faire élire et pour faire connaître son programme à la population.

« On veut amener une alternative concrète au statu quo, avec notre programme écosocialiste, question de prendre soin de l’environnement, mais aussi de la population en défendant le système de santé publique et l’accès aux études », a soutenu Alex Tyrell lors de la conférence de presse tenue devant l’hôtel de ville de Saint-Félicien, mercredi.

Contrairement à Québec solidaire, qui porte des thèmes similaires, le Parti vert est toutefois fédéraliste, car le cadre actuel permet de faire les changements sociétaux qui s’imposent, ajoute le candidat, qui compte profiter de son statut de chef de parti provincial pour faire connaître le programme de son parti.

Pendant l’élection, il compte parler notamment de la réforme du mode de scrutin pour mettre de la pression sur François Legault, qui s’est engagé à faire une telle réforme en collaboration avec le PQ, QS et les verts.

En ce qui a trait à la foresterie, le Parti vert souhaite faire davantage de conservation et appliquer des règles environnementales plus strictes tout en nationalisant l’exploitation forestière. De plus, Alex Tyrell souhaite faire la promotion du transport en commun et d’un projet de train à grande vitesse reliant Alma à Québec et Montréal.

Alex Tyrell souligne que trois députés verts ont été élus récemment au Nouveau-Brunswick, que le chef du Parti vert a été élu comme député en Ontario, et que les verts représentent la balance du pouvoir en Colombie-Britannique, avec trois députés.