Le ministre de la Forêt, Pierre Dufour, a réalisé une tournée des régions pour discuter du caribou forestier au début de l’été.

L’Alliance forêt boréale s’indigne

Les communautés forestières du Lac-Saint-Jean s’indignent de la décision du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFPQ) de maintenir les mesures intérimaires de l’aménagement de l’habitat du caribou forestier, alors que le ministre Pierre Dufour avait clairement énoncé sa volonté de suspendre ces mesures lors de son passage au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour la tournée caribou, en juin.

Dans une missive adressée au premier ministre du Québec, François Legault, et au titulaire des Forêts, Pierre Dufour, Alliance forêt boréale, présidée par le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, en arrive à la conclusion que la tournée caribou n’aura finalement été qu’un « exercice de relations publiques ».

C’est la publication des cartes sur le plan de rétablissement caribou sur le site officiel du gouvernement qui a mis le feu aux poudres. Plusieurs maires en déduisent que le gouvernement du Québec n’a pas compris le message lancé au ministre le 19 juin, voulant qu’au moins trois scieries allaient devoir fermer leur porte au Lac-Saint-Jean avec la mise en oeuvre des mesures intérimaires, lesquelles sont basées sur les cartes des unités d’aménagement.

« [L’organisme] Alliance forêt boréale se dit indigné par votre décision d’appliquer des mesures intérimaires d’aménagement de l’habitat du caribou, et ce, contrairement à ce que vous aviez mentionné lors de la tournée des régions du 19 juin. En effet, lors de cette rencontre, vous aviez clairement exprimé votre volonté de suspendre toutes mesures intérimaires de protection de l’habitat du caribou forestier, ce qui ne semble plus être le cas », stipule la lettre.

« Devant cette situation, nous nous demandons si la journée du 19 juin, tenue à Roberval, n’était qu’un exercice futile et cosmétique afin d’atténuer la grogne qui sévit dans notre région. Nous constatons que vous et votre équipe continuez l’élaboration de la stratégie, tête baissée, sans considérer les préoccupations émises par les intervenants de la région », reprend la missive.

Alliance Forêt Boréale demande au ministre Dufour de suspendre immédiatement les mesures intérimaires d’aménagement de l’habitat du caribou forestier. Les élus des communautés forestières exigent que cette suspension soit maintenue jusqu’à la publication des rapports des inventaires des hardes de caribous réalisés pendant l’hiver dans le nord des unités d’aménagement de la région et sur la zone Pipmuacan. Le ministère n’a toujours pas publié le résultat de ces rapports, qui ne comptent habituellement qu’une dizaine de pages.

Le plan d’aménagement de l’habitat du caribou forestier est basé sur des inventaires réalisés au début des années 2000. Selon les spécialistes du ministère, des inventaires de plus de 10 ans n’ont plus d’intérêt pour évaluer la situation d’une harde.

« De plus, nous vous réitérons notre demande d’avoir la démonstration, avec des données comparatives, que les populations de caribous sont en déclin ou menacées », écrivent les auteurs de la lettre, qui soutiennent que ce qui est sur la table « est tout simplement inacceptable ».

« Alliance forêt boréale vous rappelle que nous n’accepterons pas que la stratégie de protection de l’habitat du caribou forestier ait des impacts négatifs pour nos communautés forestières. C’est la vitalité de notre région qui est présentement en jeu ! »

En plus des impacts sur les scieries, toute réduction de la possibilité forestière lors de l’attribution des garanties d’approvisionnement en 2023 risque de provoquer une fermeture de machines à papier, puisque l’équilibre est de plus en plus fragile entre la disponibilité de copeaux et les besoins des usines de fabrication de papier et carton. La disponibilité de copeaux est tributaire des approvisionnements accordés aux entreprises pour la récolte.

Les députés de la région, incluant la ministre Andrée Laforest, ont également reçu une copie de cette missive.