Les élus de Roberval ont annoncé lundi soir une entente de principe avec la Société québécoise des infrastructures.

L'agrandissement du palais de justice de Roberval sur la bonne voie

Roberval et la Société québécoise des infrastructures se sont entendues sur la cession de terrains et de la maison patrimoniale de Léonard Simard dans le but d'agrandir le palais de justice.
« Nous avons un protocole d'entente sur une promesse de transfert et surtout un engagement d'achat de la maison de Léonard Simard afin de pouvoir la déménager. Ça confirme que le projet du nouveau palais de justice va rester au centre-ville et qu'il s'agira d'un agrandissement. Nous allons laisser le soin au premier ministre de faire l'annonce officielle de cet investissement en temps et lieu », a déclaré le maire Guy Larouche, lundi soir, lors de la séance publique du conseil municipal.
La maison de Léonard Simard sera déménagée dans le Jardin des ursulines. Sa mise en valeur sera décidée par le comité patrimonial de la localité. « Nous avons l'obligation comme municipalité de garder son patrimoine. Cette maison a une très grande valeur pour notre municipalité, nous sommes heureux de pouvoir la conserver en la déménageant. La succession de Léonard Simard et la SIQ ont convenu que le terrain et la maison seraient vendus selon la valeur marchande.
Par ailleurs, une bande de terrain appartenant à la ville située sur le terrain du Couvent des ursulines sera cédée afin d'assurer l'espace suffisant pour l'agrandissement. L'entente prévoit aussi que Roberval pourra réaménager sa piste cyclable et longer les rives du lac Saint-Jean à l'endroit où se trouve la cour de la vieille prison.
États financiers
Par ailleurs, Roberval affiche un surplus financier de 1,3 M $ pour l'année 2016 sur un budget de 18M $. Un excédent qui s'explique par une hausse des revenus dans les secteurs des services rendus et des impositions de droits. Au chapitre des dépenses, elles ont été moins élevées que prévu de près de 1M $. La principale baisse a été enregistrée dans les départements de l'aménagement, de l'urbanisme et du développement.
Cet excédent fait gonfler le surplus accumulé de la localité à 4,9 M $, ce qui lui donne une marge de manoeuvre pour réaliser des investissements. D'ailleurs, une somme de 1M $ sera utilisée cette année pour le projet de l'agrandissement de l'aréna. Pour ce qui est de la dette à long terme, elle a augmenté à 19,5M $ dont 10,1M $ est attribuable à des emprunts faits par la MRC pour les minicentrales. Par habitant, cette dette représente 1946 $.