Les commentaires d’un conseiller du président américian Donald Trump n’ont pas fait l’affaire de la communauté LGBT+ de la région.
Les commentaires d’un conseiller du président américian Donald Trump n’ont pas fait l’affaire de la communauté LGBT+ de la région.

L'AGL-LGBT du Saguenay–Lac-Saint-Jean dénonce les propos du pasteur Drollinger 

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
L’Association des gais et lesbiennes du Saguenay–Lac-Saint-Jean (AGL-LGBT) dénonce les propos « homophobes » écrits par Ralph Drollinger, l’un des conseillers évangéliques de Donald Trump. Dans un texte intitulé Is God Judging America Today?, paru il y a quelques jours sur son blogue, le pasteur blâme les groupes LGBT+ pour la crise sanitaire, en attribuant l’apparition de la COVID-19 à « l’inclinaison de la société » au lesbianisme et à l’homosexualité.

« Nous sommes à l’heure où l’homophobie est dénoncée d’un continent à l’autre, que les plus grandes villes font flotter le drapeau arc-en-ciel, que les autorités tentent de part et d’autre d’éradiquer l’intimidation. Je rappelle d’ailleurs que de tels propos blasphématoires peuvent constituer des infractions criminelles », déplore, par voie de communiqué de presse, Daniel Gosselin, directeur général de l’AGL-LGBT Saguenay-Lac-Saint-Jean.

En plus de s’en prendre à la communauté LGBT+, le proche du président américain condamne également dans son texte les environnementalistes et tous ceux qui ne croient pas en Dieu.