Aéroport de Roberval

L'aéroport de Roberval n'est pas touché

L'entretien des systèmes d'approche aux instruments va se poursuivre à l'aéroport de Roberval. La nouvelle politique de NAV Canada ne touche pas les installations de Roberval puisqu'il y a un service régulier de passagers et il est doté d'un programme d'observations météorologiques à l'aviation.
C'est la mise au point qu'a fait NAV Canada à la suite de la publication de la nouvelle concernant la menace qui planait sur l'aéroport de Roberval dans Le Quotidien de jeudi. Il semble que le directeur de l'aéroport, Dany Jacques, a mal interprété la notice qui a été expédiée à tous les aérodromes à travers le Canada. «Comme nous avons reçu la lettre, nous pensions que ça touchait l'aéroport de Roberval. Ce n'était vraiment pas clair. Comme les équipements ont 35 ans et coûtent cher à entretenir, on avait l'impression que nos installations étaient visées par la notice», a expliqué le directeur.
Dans un courriel, Ron Singer, gestionnaire national, relations avec les médias de NAV Canada, a indiqué qu'«aucun des aéroports répondant à au moins un des critères suivants ne sera touché par la nouvelle politique: soit les aérodromes avec service régulier de passagers, avec service régulier de messagerie ou fret, désignés comme isolés ou éloignés, isolés ou éloignés, mais non désignés comme tel (accès routier médiocre ou nul), avec METAR/TAF (observation météorologique/prévision d'aérodrome), inscrits fréquemment comme aérodrome de dégagement et/ou évalués comme ayant une importance économique ou satisfaisant à une évaluation de sécurité.