L'actualité régionale express

Saint-Ambroise: Dino Lapointe ne se représente pas
(Anne-Marie Gravel) - Le maire de Saint-Ambroise ne sollicitera pas de nouveau mandat. Dino Lapointe en a fait l'annonce dans un communiqué mardi après-midi. «Cette décision est difficile, mais longuement réfléchie. La difficulté de concilier un travail à temps plein avec la charge de travail liée au rôle de maire d'une municipalité comme Saint-Ambroise a pesé lourd dans la balance», a affirmé celui qui a fait le saut en politique il y a huit ans. Dino Lapointe dresse un bilan positif de son expérience. «En 2009, j'avais décidé de faire le saut et de m'impliquer au service de ma communauté. Je n'ai jamais regretté ce choix et j'avoue que cette tribune va assurément me manquer. J'ai particulièrement apprécié être au coeur des décisions afin de faire avancer notre municipalité. [...] Je suis fier du travail accompli au cours du dernier mandat.» Heureux de son expérience, il encourage d'ailleurs les gens à tenter leur chance en politique municipale.
Les pneus d'une vingtaine de véhicules ont été crevés lundi soir à Alma.
Vandalisme à Alma
(Katerine Belley-Murray) - Les pneus d'une vingtaine de véhicules ont été crevés lundi soir à Alma. En après-midi mardi, la Sûreté du Québec avait déjà reçu huit plaintes. Des agents ont également laissé leur carte d'affaires sur une dizaine de pare-brise de voitures ciblées par les malfaiteurs afin que les propriétaires des véhicules appellent les forces de l'ordre. Les secteurs du boulevard Auger Ouest, de la rue Levasseur et de la rue Gélinas ont été particulièrement touchés. Les vandales auraient été aperçus par des citoyens, mais personne n'a été rencontré par les policiers dans ce dossier. Ils pourraient être accusés de méfaits de moins de 5000$.
Un cortège d'une quarantaine de cyclistes a roulé pour accompagner Serge-Philippe Tremblay pour sa dernière « randonnée ».
La dernière randonnée de Serge-Philippe Tremblay
(Louis Potvin) - Un cortège d'une quarantaine de cyclistes a roulé pour accompagner Serge-Philippe Tremblay pour sa dernière « randonnée ». Une façon de démontrer leur solidarité envers la famille et les amis éplorés par la mort tragique de ce professeur du Cégep de Saint-Félicien et passionné de cyclisme. Par ailleurs, l'enquête se poursuit afin de déterminer si des accusations de négligence criminelle ayant causé la mort seront déposées contre le conducteur impliqué dans cet accident.
Les précipitations ont été absorbées par le sol
(Pascal Girard) - Selon le bulletin À prop'EAU Express de Rio Tinto, la pluie annoncée au cours des prochains jours pourrait ramener le lac Saint-Jean à un niveau de 15 pieds d'ici la fin du mois. Les précipitations reçues en août jusqu'ici ont été absorbées par les sols très secs causés par un mois de juillet peu pluvieux. Selon le compte Twitter Riverains en colère, le niveau actuel se trouvait à 14,17 pieds mardi matin. Le décret prévoit un niveau minimum de gestion de 14 pi au cours de la période estivale, si les apports naturels sont égaux ou supérieurs à 85 % de la normale. Toujours selon Rio Tinto, les apports naturels observés en juillet correspondent à 83% de la normale. Il s'agirait du mois de juillet avec le moins de pluie depuis 2005. En termes d'eau de ruissellement, il s'agit du 4e mois le plus en 30 ans. Quant à la pluie reçue en août, elle a eu peu d'impact, car les sols étaient trop secs. «Les précipitations reçues au cours des deux dernières semaines sur l'ensemble du bassin versant, un territoire grand comme le Nouveau-Brunswick, ont été insuffisantes pour regorger le sol d'eau et favoriser le ruissellement. Le niveau du lac Saint-Jean est par conséquent demeuré relativement stable, près de la limite inférieure de gestion, avec une légère tendance à la baisse», a indiqué la multinationale dans sa communication.

Aucune plainte à la CS du Lac-Saint-Jean

(Katerine Belley-Murray) - Aucune plainte n'a été traitée au cours de la dernière année par le protecteur de l'élève à la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean, a-t-on appris mardi lors de la première séance du conseil des commissaires de l'année scolaire 2017-2018. Le bilan annuel des plaintes a été déposé. La responsable du cheminement des plaintes a été interpellée 14 fois pour diverses situations, qui se sont toutes réglées avant que le protecteur de l'élève n'ait à les traiter. La rémunération globale des commissaires pour l'année 2017-2018 passe à 114 908 $, comparativement à 113 765 $ l'an dernier. Cette hausse de 1 % est déterminée par un décret du gouvernement du Québec. Il appartient au conseil des commissaires de répartir le montant de l'enveloppe globale entre les commissaires, explique la secrétaire générale de la CS, Christine Flaherty.