L'actualité régionale express

La direction du CIUSSS se fait rassurante

(Mélanie Côté) – La Direction de la protection de la jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean assure que tous les signalements considérés comme urgents sont « traités dans l’immédiat comme il se doit ». 

Cette réaction fait suite à la sortie de l’Association du personnel professionnel et technique en santé, lundi matin, où le syndicat a dénoncé la situation au Centre jeunesse du CIUSSS de la région. 

Selon le syndicat, tous les corps professionnels sont touchés par les compressions budgétaires et les abolitions de postes, ce qui fait en sorte qu’il y a actuellement 100 enfants sur la liste d’attente. Dans une courte réaction émise mardi après-midi, le CIUSSS a mentionné qu’il a reçu « cette année une augmentation importante du nombre de signalements retenus. Pour y faire face, nous avons augmenté depuis un an le nombre de ressources à plein temps, passant de 24 à 36, qui se consacrent à l’évaluation de signalements et à l’orientation ».

La DPJ assure avoir entièrement confiance envers ses équipes et croit « en leur travail, en leurs compétences et à la différence qu’elles font au quotidien. Nous travaillons ensemble et nous sommes unis pour relever les défis et continuer de porter fièrement notre mission : contribuer au mieux-être de nos enfants ».

Coramh poursuit le travail intensif 

(Denis Villeneuve) – La Corporation de recherche et d’action sur les maladies héréditaires (CORAMH) a poursuivi son travail intensif de sensibilisation et d’information auprès de la population, au cours de l’exercice 2017, en rencontrant plus de 4000 personnes et en promouvant les tests de dépistage maintenant accessibles pour les citoyens de l’ensemble de la province.

C’était l’heure des bilans pour l’organisme, mardi soir, lors de la 38e assemblée générale annuelle où les participants ont adopté des états financiers avec des revenus de 378 267 $ provenant majoritairement d’activités-bénéfices. Un léger déficit de 10 736 $ a été enregistré.

Selon Sophie Girard, directrice générale, le travail d’information et de sensibilisation de la population sur le dépistage des maladies héréditaires a été réalisé de façon intensive avec la réalisation d’une nouvelle capsule informative diffusée sur le Web, ainsi que la préparation d’une nouvelle brochure. 

« L’année 2017 a été une grosse année de réflexion sur notre planification stratégique. Notre intention est de se donner des moyens pour augmenter encore notre notoriété et consolider les liens avec les chercheurs, médecins, cliniciens, associations de personnes atteintes de l’une ou l’autre des maladies héréditaires. » 

L’acidose lactique, la tyrosinémie, l’ataxie de Charlevoix-Saguenay et la neuropathie font partie d’un programme de dépistage qui a été élargi il y a un mois à l’ensemble des citoyens provenant de la région et qui ont migré. Selon Mme Girard, 12 800 personnes se sont soumises aux tests de dépistage et, de ce nombre, 66 ont été identifiés comme étant porteurs de l’une ou l’autre des maladies. « Le nouveau test est vraiment révolutionnaire puisque les gens n’ont même pas besoin de se déplacer ou de se soumettre à un prélèvement sanguin », explique Mme Girard. Il suffit de se brancher à sante.gouv.qc.ca/tests4maladies pour obtenir une trousse de dépistage.

Outre cet aspect, CORAMH a rencontré 4400 personnes de niveau primaire jusqu’à l’université pour expliquer ce que sont les maladies héréditaires prévalentes dans la région, un record, selon la directrice générale.

Les membres de CORAMH, Marie-Hélène Lambert, Jessica Tardif, Sophie Girard (directrice générale), Jacques Rondeau, (président), Annie Chamberland et Maryse Gagné.

Le Havre du Lac-Saint-Jean fait peau neuve

(Meghann Dionne) – Les travaux de rénovation de la maison de soins palliatifs Havre du Lac-Saint-Jean, située à Roberval, sont maintenant complétés. Une quinzaine d’entreprises œuvrant dans le domaine de la construction se sont impliqués bénévolement afin de concrétiser ce projet. 

Le président de la résidence, Roger Guillemette, assure que l’intimité des patients a été respectée durant les travaux, qui ont duré un peu plus de deux semaines. 

Il estime que les modifications apportées, notamment la rénovation des salles de bain et l’installation de murets entre les lits de la salle familiale, améliorent « grandement ce milieu de travail et de vie qu’est le Havre. » 

Le bureau des médecins est par ailleurs insonorisé afin qu’on ne puisse plus entendre les discussions à partir du corridor et du salon. 

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) s’est occupée d’orchestrer le projet de rénovation qui a coûté près de 30 000 $. De cette somme, l’APCHQ n’a eu à débourser que le tiers puisque le reste a été offert gratuitement en temps et en matériaux par les entrepreneurs en construction. 

« Ça s’est bien passé. On a été chanceux parce que deux chambres se sont libérées. On a pu isoler les murs entre les chambres et faire les salles de bain. Par la suite, les deux autres bénéficiaires ont été transférés dans les chambres terminées, puis on a pu finaliser les travaux », se réjouit Marie-Josée Bouchard, directrice générale de l’APCHQ au Lac-Saint-Jean.

Il ne reste maintenant que quelques travaux mineurs à effectuer, dont la modification de l’échangeur d’air.

Les familles des bénéficiaires ont maintenant plus d’intimité. Les murs ont été insonorisés. Par ailleurs, les salles de bain ont été rénovées et la décoration améliorée.

Tournée mini cube

(Mélanie Côté) – La Tournée mini cube est de passage dans la région, cette semaine, dans le but de stimuler la découverte alimentaire et le plaisir de l’activité physique chez les enfants de 18 mois à 5 ans. Le projet, initié dans le cadre du Grand défi Pierre Lavoie, en collaboration avec le ministère de la Famille, a été pensé et conçu spécialement pour les tout-petits. Les jeunes du CPE au Pays des lutins, à Chicoutimi, font partie des chanceux qui ont été visités. Ils ont notamment pris part à des activités de psychomotricité, dans l’autobus de la tournée.

Les jeunes du CPE au Pays des lutins, à Chicoutimi, font partie des chanceux qui ont été visités.