L'actualité régionale express

Un jeune conducteur intercepté à 172 km/h

(Anne-Marie Gravel) – Un jeune homme de 26 ans a été intercepté alors qu’il circulait à une vitesse de 172 km/h dans une zone de 90 km/h, lundi soir, entre Delisle et Saint-Coeur-de-Marie. 

Le conducteur se trouvait à quelques kilomètres seulement de l’endroit où Maryline Jean a perdu la vie une semaine plus tôt. 

Les policiers de la MRC Lac-Saint-Jean-Est effectuaient une opération cinémomètre (radar) en mouvement sur l’avenue du Pont Nord, à la hauteur du rang Saint-Michel, lorsqu’ils ont vu passer une voiture Honda Civic à grande vitesse, vers 21 h 35. 

« Les policiers ont intercepté le véhicule. Le conducteur, un homme de 26 ans de Saint-Bruno, a reçu un constat d’infraction de 1523 $ et 18 points d’inaptitude », affirme Hugues Beaulieu, porte-parole régional de la Sûreté du Québec.

Des arbres déracinés

(Andréane Vallée) – Le vent a fait des siennes, mardi soir, alors que plusieurs arbres ont été cassés ou carrément arrachés de terre près du Cégep de Chicoutimi. Quelques bacs de recyclage ont aussi été emportés par les forts vents.

École Antoine-de-Saint-Exupéry: le projet présenté à Pierre Lavoie

(Andréane Vallée) – La présidente du conseil des commissaires de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz S. Gagné, a l’espoir de voir l’école Antoine-de-Saint-Exupéry dans la liste des écoles du futur du projet Lab-École. Pierre Lavoie ainsi que sept autres personnes étaient présents à l’école primaire située sur le boulevard de l’Université afin de bien comprendre les besoins de l’institution. 

« La plus grosse problématique avec l’école, c’est l’emplacement. Le boulevard est extrêmement passant et ça peut être dangereux pour nos élèves, explique la présidente du conseil des commissaires. On a présenté un projet qui est innovateur pour une école qui le mérite. »

Le projet présenté consiste en un déménagement des élèves vers un nouveau bâtiment. « On va rester dans le même quartier, c’est certain », ajoute Mme Gagné. L’école qui accueille près de 200 élèves allant de la maternelle 4 ans à la sixième année est beaucoup trop petite pour tout ce beau petit monde. « C’est exigu. Les professionnels n’ont même pas de bureau, ils doivent toujours se déplacer. On veut être capable de leur offrir mieux. »

Les écoles sélectionnées pour le projet Lab-École seront connues très bientôt, selon Mme Côté. « On nous a dit que nous aurions des nouvelles dans les prochaines semaines. » Et c’est de bon augure, selon elle, car Pierre Lavoie a semblé apprécier la visite ainsi que la présentation des détails du projet. 

Les représentants de Lab-École ont aussi visité les locaux du pavillon Au Millénaire. « Ils ont vraiment aimé le concept », mentionne Liz S. Gagné.

Locaux loués à des partis politiques: Saguenay modifie son règlement 

(Mélyssa Gagnon) – Il sera dorénavant possible, pour les partis politiques, de tenir des rencontres dans des locaux appartenant à Saguenay.

La Ville a récemment modifié son règlement datant de 2006, lequel interdisait le prêt de salles ou de pavillons aux partis municipaux, provinciaux et fédéraux. Les élus qui siègent à l’exécutif considèrent qu’il y a lieu d’abroger cette résolution et qu’il est opportun de prévoir une plus grande ouverture aux organisations politiques. Cette décision a été prise à la suite d’une demande formulée par un citoyen lors d’une récente assemblée publique du conseil de ville.

« La demande a alors été étudiée et le comité exécutif a statué sur le sujet le 26 avril », a confirmé l’attaché de presse de la mairesse de Saguenay, Cindy Girard. Les formations politiques pourront donc tenir leurs assemblées dans des locaux qui appartiennent à Saguenay à des tarifs fixés par l’administration municipale. Les espaces pourront être loués en tout temps, sauf en période d’élection générale ou partielle.

Rodrigue Boivin: début du procès

(Stéphane Bégin) – Les 12 membres du jury au procès de Rodrigue Boivin, accusé d’homicide involontaire, entreprennent mercredi matin leur analyse de la preuve qui leur sera soumise au cours des prochains jours.

Boivin, un homme de Mashteuiatsh, est accusé d’être responsable de la mort d’Évans Robertson, un concitoyen de la communauté autochtone du Lac-Saint-Jean.

Les événements remontent au mois d’août 2016. Bovin s’était rendu au domicile de la victime et sans aucune raison connue jusqu’à présent, il l’aurait frappée violemment.

Accusé initialement de voies de fait graves, Boivin a vu le directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) modifier l’accusation deux mois plus tard.

À la suite du décès de la victime et ayant été en mesure de démontrer que la mort de M. Robertson était due à la raclée reçue en août 2016, Boivin a alors été accusé d’homicide involontaire.

S’il devait être reconnu coupable, Boivin s’expose à une peine d’emprisonnement assez importante et pouvant aller jusqu’à une quinzaine d’années.

Les membres du jury, six hommes et six femmes, ont été sélectionnés mardi matin à l’ouverture du Palais de justice de Roberval. Par la suite, le juge Serge Francoeur, de la Cour supérieure du Québec, a pris une partie de l’après-midi pour livrer ses directives en prévision du procès.

Les deux procureurs au dossier, Me Julie Villeneuve, en poursuite, et Me Louis Belliard, en défense, devraient prendre toute la semaine pour administrer leur preuve respective de ces événements.

Il est fort possible que Boivin livre sa version des faits étant donné qu’il entend plaider la légitime défense dans cette affaire.

Une fois que la preuve aura été faite de part et d’autre, les plaidoiries devraient avoir lieu au cours de la prochaine semaine. 

Plus d’une douzaine de témoins et des policiers devraient être entendus. 

Ensuite, le magistrat livrera ses dernières directives et fera un résumé de la preuve entendue durant le procès. 

Et c’est à partir de ce moment que les 12 jurés seront séquestrés jusqu’au moment où ils en arriveront à des verdicts unanimes de culpabilité ou d’acquittement.

Youde pour le Parti vert

(Andréane Vallée) – La candidate du Parti vert à l’élection partielle de Chicoutimi-Le-Fjord a été annoncée mardi. Lynda Youde, résidante de Saguenay, se présentera afin d’obtenir un siège à la Chambre des communes le 18 juin prochain. La dame de 61 ans est titulaire d’une maîtrise en environnement de l’Université de Sherbrooke. Durant la campagne, elle souhaite apporter des sujets de discussion comme « la promesse brisée du premier ministre Justin Trudeau sur la réforme du scrutin », a-t-elle expliqué par voie de communiqué. Elle se présente dans la campagne afin de démontrer qu’il est encore possible de faire de la politique différemment. « Je pense surtout aux jeunes qui se désintéressent de la politique alors qu’ils représentent l’avenir de notre société, c’est à eux que je m’adresse, ils ont le pouvoir de changer les choses », a-t-elle conclu.

Lynda Youde