L'actualité régionale express

Ghislain Laprise sera candidat à la mairie de La Doré
(Louis Potvin) - Ghislain Laprise n'a pas tardé pour annoncer qu'il sera candidat à la mairie de La Doré.
« Comme M. Asselin l'a confirmé dans vos pages mardi, j'ai décidé de m'annoncer tout de suite pour que les gens le sachent. J'ai rencontré les conseillers et j'ai des gens pour appuyer ma candidature. J'attendais de m'annoncer par respect pour M. (Jacques) Asselin », a mentionné celui qui est président du syndicat de la scierie de La Doré de Produits forestiers Résolu.
Ghislain Laprise estime que le travail qu'il effectue pour défendre la forêt au sein de l'Alliance forêt boréale et son implication politique lors des élections de Philippe Couillard et Denis Lebel lui ont procuré une belle expérience. « Je veux poursuivre le travail accompli par M. Asselin et son conseil, en y mettant seulement la couleur Ghislain Laprise. Je vais travailler en équipe avec les conseillers qui seront en place. Je ne veux pas tout changer », a-t-il précisé.
Il fera connaître plus tard ses engagements et son programme. Parmi ses priorités, la réfection de la route reliant La Doré à Normandin. « Il passe 600 camions par semaine. C'est une route importante qui est dans un mauvais état. Si je suis élu, je vais travailler de concert avec le maire de Normandin pour faire des pressions auprès de notre député », a affirmé l'homme de 56 ans.
Sandra Rossignol à la direction générale
(Pauline Mourrat) - Sandra Rossignol sera la nouvelle directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord et succédera à Marie-Josée Morency.
Sandra Rossignol entrera en fonction le 19 juin et aura l'été pour se familiariser avec les installations, en commun avec Marie-Josée Morency. Mme Rossignol est titulaire d'un diplôme de journalisme du Cégep de Jonquière et détient un baccalauréat par cumul dans les domaines du marketing et des communications. De plus, Sandra Rossignol a été responsable des communications du Centre local de développement (CLD) du Saguenay avant de s'occuper des communications de la Caisse Desjardins régionale depuis six ans.
« Elle a un cheminement de carrière très intéressant et elle a un très beau réseau de contacts qui n'est que bénéfique. Elle est très connue dans le milieu », assure le président du conseil d'administration de la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord, Carl Côté.
La Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord se positionne sur des dossiers économiques dans la région et vise à défendre les intérêts économiques.
Travaux routiers
(Pauline Mourrat) - Plus longue que prévu, la réfection de pavage sur le boulevard Saint-Paul prendra fin le 16 juin. Le boulevard reste fermé à la circulation en direction nord, entre le boulevard du Royaume et l'entrée de l'autoroute 70.
Il est également fermé entre la rue Rupert et la voie ferrée. Le boulevard Harvey, à Jonquière, est fermé à la circulation jusqu'au vendredi 16 juin. La circulation se fera uniquement sur deux voies à contresens entre les rues Saint-Dominique et Saint-David, entre 18 h et 6 h mercredi et jeudi.
La circulation se fera en alternance sur la rue Roussel à Chicoutimi-Nord, entre la rue Potvin et le numéro civique 1468. La circulation sur le chemin de la Réserve à Chicoutimi se fera en alternance jusqu'au jeudi 15 juin, 17 h, pour permettre un nouveau branchement d'égout. La circulation sera alternée entre les rues Nicolas-Pelletier et des Carcajous. Les travaux se dérouleront entre 7 h et 17 h.
L'organisme Loge m'entraide a tenu une manifestation.
Action Tintamarre
(Anne-Marie Gravel) - Après l'organisation de neuf sit-in silencieux à l'hôtel de ville, Loge m'entraide a fait du bruit mardi après-midi. La coordonnatrice de l'organisme, Sonia Côté, et une quarantaine de militants ont tenu une « Action Tintamarre » dans le but de convaincre le maire Jean Tremblay d'appuyer financièrement le projet de coopérative d'habitation La Solidarité.
Ils ont manifesté avec des clochettes et des tambours, tout en scandant des slogans. « Notre silence n'a pas été compris alors aujourd'hui, on fait du bruit. Il n'est pas trop tard pour le maire d'offrir avant son départ de la vie politique, un dernier legs aux locataires appauvris et générations futures en acceptant d'aider la naissance de la coopérative d'habitation La Solidarité », a dit Sonia Côté.
Cette dernière craint de voir disparaître les subventions gouvernementales si la Ville n'appuie pas rapidement le projet.
Amélie Fortier, étudiante à la Polyvalente Arvida, a remporté le concours Un doodle pour Google dans sa catégorie «7e - 9e année».
Le doodle d'Amélie n'a pas gagné
(Pauline Mourrat) - La jeune Jonquiéroise Amélie Fortier, qui était l'unique finaliste québécoise du concours Un doodle pour Google, n'a malheureusement pas remporté la finale nationale qui se déroulait à Toronto mardi matin.
« Je suis quand même très contente et c'est une grande chance d'être arrivée jusqu'en finale », reconnaît la jeune élève de la Polyvalente Arvida, jointe par téléphone par Le Quotidien quelques minutes après l'annonce du résultat. Amélie Fortier a tout de même gagné le concours dans sa catégorie « Groupe 7e - 9e année » et s'est vue remettre un ordinateur portable et une bourse technologique de 5000 $ pour son école.
La jeune fille de 14 ans étudie au programme sport-arts-études concentration arts visuels et c'est dans le cadre d'un de ses cours qu'elle a participé au concours. Pour créer son projet, la jeune fille s'est inspirée de la nature, de l'entraide, des énergies renouvelables et des moyens pour éviter la pollution. « On est très contents, c'est une chance incroyable et une très grande fierté, affirme la mère d'Amélie, Chantale Laprise. On est très heureux et peu importe le résultat final, elle avait déjà gagné. »
Le gagnant du concours, originaire du Nouveau-Brunswick, aura la chance de voir sa création sur la page d'accueil de Google pendant 24 heures. Amélie Fortier dit avoir adoré son expérience et n'écarte pas l'idée de participer à la prochaine édition du concours, si l'occasion se présente.
Irving décontamine ses terrains à Roberval
(Louis Potvin) - L'entreprise Irving va décontaminer trois terrains lui appartenant à Roberval. Une décision qui réjouit le maire de Roberval Guy Larouche qui pressait depuis plusieurs mois la compagnie de le faire.
« Irving est redevenu un bon citoyen corporatif. Cette décision va faire débloquer des projets à Roberval. Principalement pour celui du boulevard de la Rocade. C'est une excellente nouvelle », a-t-il commenté enthousiaste.
Ce boulevard va permettre de donner accès plus facilement à certains quartiers de la localité. La construction de ce boulevard est évaluée à 2,5 M $. Les plans d'une première phase ont été réalisés, mais sa concrétisation dépendait du règlement de la problématique du terrain contaminé situé sur la route 169.
« Il va rester à négocier avec la compagnie pour faire l'acquisition du terrain quand la décontamination sera terminée. Ensuite, on pourra commencer la première phase du boulevard qui s'amorcera de la 169 en face du boulevard Horace Beemer pour se rendre au quartier situé derrière le centre d'achat. Ce tronçon est évalué à 500 000 $ », a-t-il informé.
Les autres terrains qui seront décontaminés par Irving sont situés sur le boulevard Saint-Joseph et sur le boulevard Marcotte. Des endroits où se trouvaient des stations d'essence dans le passé.
Guy Larouche pense que si la compagnie décide de vendre ces terrains, il y aura des intéressés. Ce dernier se réjouissait d'autant plus que le contrat de décontamination a été accordé à une entreprise de Roberval.
Denyse Blanchet
Denyse Blanchet quitte ses fonctions
(Anne-Marie Gravel) - La directrice générale du Cégep de Chicoutimi, Denyse Blanchet, a annoncé qu'elle quitterait son poste à la fin de l'année en cours. Mme Blanchet mettra donc un terme à ses fonctions un an avant la fin de son mandat de quatre ans. Celle qui a annoncé ses intentions lors de la réunion régulière du conseil d'administration a expliqué sa décision par une volonté de prendre soin de sa santé et de se consacrer à d'autres passions.
Rappelons que Denyse Blanchet a succédé à Ginette Sirois en janvier 2015. Après une visite au Cégep de Chicoutimi à titre d'experte externe de la Commission d'évaluation de l'enseignement collégial (CEEC), elle avait choisi de mettre un terme à sa retraite pour proposer sa candidature à la direction générale de l'établissement.
Jean-Michel Perron demeure détenu
(Stéphane Bégin) - L'Hébertvillois Jean-Michel Perron demeure derrière les barreaux pour une semaine au moins. Son enquête de remise en liberté a été fixée au 21 juin.
L'individu de 23 ans a été arrêté dans la région de Saint-Hyacinthe en possession de 50 000 comprimés de métamphétamine d'une valeur de 250 000 $. L'homme, dont les intérêts sont représentés par Me Dominic Bouchard, croyait en savoir davantage sur la preuve détenue par la Couronne, mardi matin, lors de son passage devant le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec, au Palais de justice d'Alma.
Mais Me Marie Sirois, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), n'a pas été en mesure de le faire, étant en attente des conclusions de l'enquête menée par la SQ dans le cadre de l'opération Orchidée. « Mon client devrait éventuellement être accusé de possession et de trafic de stupéfiants. D'autres accusations pourraient être portées contre lui une fois que l'enquête sera complétée et que la preuve aura été soumise », a noté Me Bouchard.
« Jean-Michel Perron n'a aucun antécédent judiciaire en matière de stupéfiants. Il avait une cause pendante en matière d'introduction par effraction, de voies de fait causant des lésions et de voies de fait armées », a poursuivi le criminaliste. Perron serait considéré comme la tête dirigeante d'un réseau de trafiquants au Lac-Saint-Jean. Il semble qu'il se procurait ses stupéfiants dans la région de la Montérégie et venait l'écouler dans la région.
Numérique : douze recommandations
(Jonathan Hudon) - Douze recommandations ressortent du rapport du Groupe de travail numérique, formé à la suite du Sommet économique en juin 2015.
Le rapport de 52 pages a été présenté lors d'une conférence de presse, mardi, au Collège d'Alma, par les membres du groupe de travail et du président Dave Gosselin. Les recommandations visent à aider les entreprises régionales à accélérer leur transformation numérique, une facette essentielle en 2017 pour la survie et le développement de celles-ci. 
Les 12 recommandations ont été érigées à partir des cinq grands chantiers qui sont l'accès à Internet mobile et fixe, la sensibilisation à l'accompagnement des entreprises, la disponibilité et formation de la main-d'oeuvre, la mobilisation et mise en réseau des acteurs et des infrastructures, ainsi que le déploiement des perspectives d'affaires du numérique.
La toute première recommandation est d'appuyer financièrement le projet de couverture de 99 pour cent du territoire régional habité, des gouvernements provincial et libéral. La couverture cellulaire de la route 155 entre le Lac-Saint-Jean et La Tuque a d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre au cours des derniers mois.
Le rapport encourage aussi la promotion, auprès des entreprises, de l'importance du numérique, ainsi que d'offrir un accompagnement aux entreprises qui envisagent de procéder à un virage numérique. La promotion des métiers du numérique, notamment chez les jeunes filles, est au nombre des recommandations.
La mise en place d'une table régionale du numérique au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le financement de l'implantation de pôles du numérique sur le territoire et le soutien des secteurs économiques structurants et émergents du numérique sont d'autres recommandations qui ressortent du rapport.
Parmi les secteurs en émergence, le Groupe de travail numérique fait valoir celui des drones, auquel la région est « avantageusement positionnée », notamment en raison de la présence du Centre d'excellence sur les drones, basé à Alma.
Le rapport soutient que les possibilités d'affaires liées aux drones sont multiples et que les applications de ceux-ci sont appelées à modifier la pratique de plusieurs industries comme le tourisme, le cinéma, l'agriculture, l'énergie, les télécommunications et les ressources naturelles, entre autres.
Feu de cuisson
(Anne-Marie Gravel) - Un feu de cuisson a lourdement endommagé un immeuble résidentiel de trois logements mardi en fin de journée. Les pompiers ont été appelés à se rendre au 1889 boulevard Tadoussac à 17 h 20. « Le logement où l'incendie s'est déclaré est une perte totale », souligne Francis Desjardins, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Saguenay. Un des trois logements était inoccupé.