L'actualité régionale express

INTERVENTION POLICIÈRE

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay ont dû intervenir dans une résidence du chemin de la Réserve, mercredi soir, pour venir en aide à une femme en détresse. Celle-ci menaçait de mettre fin à ses jours, mais elle ne représentait aucun risque pour autrui, a fait savoir la police de Saguenay. Les agents de la paix ont été appelés vers 19 h 40 et environ trois heures plus tard, la situation était rentrée dans l’ordre. Par mesure de précaution, les policiers avaient établi un périmètre de sécurité. La dame a finalement été conduite au centre hospitalier pour recevoir les soins appropriés. L’événement a attiré quelques dizaines de curieux. 

+

MONT-JACOB: SUICIDE CONFIRMÉ

Le Service de la sécurité publique de Saguenay (SPS) a confirmé que la dépouille découverte au Mont-Jacob provenait d’un acte de mort volontaire. Le corps serait celui d’une femme, connue des policiers. Il n’y avait pas de fiche de disparition publique pour cette personne. « Il n’y avait pas présentement de recherches qui étaient faites pour retrouver cet individu », a affirmé le sergent Carl Tremblay, de la sécurité publique de Saguenay. Rappelons que le corps a été découvert, mardi, au Mont-Jacob, dans le boisé près du stationnement à l’arrière du bâtiment. Ce serait un promeneur qui l’aurait trouvé, et qui a alerté les services de la Ville. Une lettre a été trouvée avec le corps, ce qui a confirmé la thèse du suicide.

+

ALCOOL AU VOLANT

Une femme de 29 ans a été arrêtée mardi soir, à Jonquière sur la rue des Émeraudes, alors qu’elle conduisait sa voiture en état d’ébriété. Un miroir manquant de son véhicule et sa conduite erratique ont soulevé des soupçons sur son état. Un citoyen a alerté les policiers, vers minuit, parce qu’il avait été témoin de sa conduite instable. Les patrouilleurs ont débarqué sur les lieux et ont rapidement remarqué la forte odeur d’alcool qui se dégageait du véhicule. La conductrice a fait le test avec l’appareil de détection approuvé, qu’elle a échoué, et a été emmenée au poste. Avec l’ivressomètre, elle a soufflé 121 mg et 116 mg pour 100 ml de sang, ce qui dépasse la limite permise de 80 mg. Elle a été arrêtée et remise en liberté sur promesse de comparaître. C’est la troisième arrestation pour conduite en état d’ébriété dans la municipalité, en deux jours.

+

CAUSE CRIMINELLE

La cause de l’incendie qui est survenu mardi dans une résidence de la rue Verdun, à Chicoutimi-Nord, était accidentelle. La thèse criminelle a été officiellement écartée par les enquêteurs. « Il n’y avait rien de volontaire là-dedans », a affirmé l’inspecteur-enquêteur du service incendie de Saguenay, Jean-Philippe Thibeault, dans son entretien avec Le Quotidien. Rappelons que l’incendie s’est déclaré mardi, à 16 h, et qu’il a fallu plus de deux heures aux pompiers pour l’éteindre. Une vingtaine de pompiers du Service des incendies de Saguenay se sont rendus sur les lieux pour étouffer les flammes. Celles-ci avaient commencé sur le patio, et s’étaient rapidement propagées dans l’entretoit. Personne n’a été blessé dans l’événement. Selon Jean-Philippe Thibeault, il est trop tôt pour connaître la cause exacte de l’incendie. Pour l’instant, les enquêteurs se penchent sur la théorie qu’un mégot de cigarette ait provoqué l’embrasement.