L'actualité régionale express

Opération tempête à Saint-Félicien

(Jonathan Hudon) – Comme c’est devenu l’habitude, la Sûreté du Québec a mené l’activité Opération tempête, mercredi avant-midi, au Cégep de Saint-Félicien, visant à vérifier l’état des pneus et à faire de la prévention en lien avec la conduite hivernale. C’est la 13e année consécutive que la SQ et l’établissement d’études collégiales s’unissent afin de tenir cette activité. Au total, environ 350 véhicules stationnés ont été vérifiés. Selon le communiqué officiel, cinq représentaient une problématique qui pourrait compromettre la sécurité des conducteurs et des passagers. Des suivis et des interventions seront effectués auprès des propriétaires fautifs. La Sûreté du Québec rappelle qu’il est obligatoire, à partir du 15 décembre, de munir son véhicule de quatre pneus d’hiver conformes arborant le pictogramme du flocon entouré d’une montagne. Elle rappelle également qu’il est nécessaire d’adapter sa conduite pendant la saison hivernale.

Le responsable du poste de la SQ à Saint-Félicien, Jimmy Bélanger, le sergent Claude Fortin, patrouilleur, ainsi que la sergente Annette Charbonneau, responsable aux relations communautaires.

Impact mineur près de la Base militaire de Bagotville

(Jonathan Hudon) – Un accident mineur impliquant deux véhicules est survenu en milieu de soirée mercredi, à La Baie, aux feux de circulation près de la Base militaire de Bagotville à la sortie du nouveau tronçon de l’autoroute 70. Pour une raison inconnue, deux automobiles sont entrées en collision. Les ambulanciers de La Baie et les pompiers de la Base militaire de Bagotville ont été appelés à intervenir. Il n’a cependant pas été possible de connaître les circonstances entourant l’incident, la lieutenante de la Sécurité publique de Saguenay n’étant pas disponible au moment de l’appel du Quotidien en fin de soirée.

Adolescente disparue

(Jonathan Hudon) – Les policiers de la Sûreté du Québec sont à la recherche de Mégan-Étienne Charlish, une adolescente de 17 ans portée disparue. Elle a été vue la dernière fois le 11 novembre alors qu’elle quittait sa résidence à Mashteuiatsh. Elle mesure 1,52 m, pèse 50 kg, a les yeux bruns et les cheveux noirs. Elle arbore également un piercing au côté droit de la lèvre inférieure. Au moment où elle a été vue pour la dernière fois, Mégan-Étienne Charlish portait un manteau noir, un foulard gris, des jeans et des bottes brunes. Selon le communiqué émis par la SQ, les proches de la jeune ont des raisons de craindre pour sa santé et sa sécurité. Les gens qui apercevraient l’adolescente doivent composer le 911. Toute information pertinente peut également être communiquée de façon confidentielle au 1 800 659-4264, à la Centrale de l’information criminelle de la SQ. 

La Naloxone maintenant disponible

(Pascal Girard) – La responsable des relations de presse au ministère de la Santé, Noémie Vanheuverzwijn, a confirmé au Quotidien que des services privés d’ambulanciers, comme l’Équipe Para-Soins, pourront se procurer des doses de Naloxone à l’avance. « Toute personne peut se procurer jusqu’à huit doses gratuitement à la pharmacie », a-t-elle indiqué. 

La mesure est entrée en vigueur vendredi dernier, comme l’avait annoncé le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Avant vendredi, il était difficile pour des organismes de s’en procurer de façon préventive, car l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) ne pouvait recommander à ses membres d’en fournir à des personnes qui en demandaient pour d’autres. 

Un appel auprès du service des communications de l’OPQ a confirmé que la situation a bel et bien changé. 

Rappelons que Para-Soins avait émis des inquiétudes, car l’organisme ne pouvait se doter de Naloxone pour traiter des surdoses d’opioïdes pouvant survenir dans des événements où ils sont engagés. 

Loge m’entraide et mise à jour économique

(Jonathan Hudon) – Les attentes sont grandes pour la coordonnatrice de Loge m’entraide à quelques jours de la mise à jour économique du gouvernement québécois annoncée mardi prochain. Par voie de communiqué, Sonia Côté demande d’augmenter de manière substantielle les budgets consacrés au programme AccèsLogis. Selon elle, cette aide permettrait la réalisation de milliers de logements sociaux dans la région. Mme Côté souligne que le programme n’a pas été indexé depuis 2009, ce qui nécessite une contribution majeure du milieu. «Ça devient un obstacle majeur au projet de lever de terre», a-t-elle lancé dans son communiqué. Loge m’entraide avance que 13 500 logements sociaux pourraient être créés si l’organisme disposait d’un financement suffisant. En 2016-2017, le rapport de la Société d’habitation du Québec fait état de 1742 unités construites, selon les chiffres divulgués par Loge m’entraide.