La fin des rénovations du Marché Richelieu Labrecque a été soulignée. Présents sur la photo, de gauche à droite : Éric Simard, maire de Labrecque ; Jacques Boulianne et Danielle Proulx, parents de Marjorie ; Marjorie Boulianne et Jonathan Girard, propriétaires ; Ginette Richard, vice-présidente bannières de proximité chez Metro ; Céline Simard et Mario Girard, parents de Jonathan ; l’abbé Sylvain Sénéchal.

L'actualité régionale express

Fin des rénovations au Marché Richelieu de Labrecque

(Annie-Claude Brisson) - Les propriétaires du Marché Richelieu Labrecque, Jonathan Girard et Marjorie Boulianne, ont célébré la fin des travaux de l’épicerie, qui propose maintenant une toute nouvelle ambiance moderne et une nouvelle image. Les rénovations ont nécessité un investissement de 240 000 $.

***

L’association des universitaires du troisième âge à Washington

L’association des universitaires du troisième âge a voulu joindre l’utile à l’agréable en s’offrant un voyage à Washington du 12 au 17 avril à la suite d’un cours sur la politique américaine à l’automne 2017.

Les participants en ont ramené le souvenir d’une ville magnifique avec le cimetière d’Arlington, le Capitole, la Maison-Blanche, le Washington Monument (obélisque), les musées, le festival des cerisiers en fleurs. Bref, un voyage épatant qui ne leur a cependant pas permis de rencontrer Donald Trump.

Le groupe s’est arrêté à la Plaza Rockfeller à Albany, capitale de l’État de New York, sur le chemin du retour au pays, où cette photo a été prise. À l’avant, on reconnaît Danielle Hébert, présidente de l’association. 

L’association des universitaires du troisième âge s'est offert un voyage à Washington du 12 au 17 avril.

Centre de femmes Au Quatre-Temps

(Laura Lévesque) - Les gens ont été touchés par la mission du Centre de femmes Au Quatre-Temps d’Alma. La campagne de financement a permis d’amasser plus de 20 000 $, soit le double de l’objectif.

La collecte de fonds s’est tenue sous la présidence d’honneur d’Édith Doyle, copropriétaire d’Ébénisterie Lac-Saint-Jean, de Sylvie Beaumont, conseillère municipale, de Josée Ouellet, avocate associée participante chez Cain Lamarre (représentée par Martine Tremblay sur la photo), et de Audrey Pageau, participante et membre de la maison.

Elles sont accompagnées par la présidente de la maison, Diane Gagnon. Le montant a été dévoilé mercredi soir lors de la soirée-bénéfice Bières et bouchées, qui s’est déroulée à la Microbrasserie Lion Bleu d’Alma.

La collecte de fonds s’est tenue sous la présidence d’honneur d’Édith Doyle, copropriétaire d’Ébénisterie Lac-Saint-Jean, de Sylvie Beaumont, conseillère municipale, de Josée Ouellet, avocate associée participante chez Cain Lamarre (représentée par Martine Tremblay sur la photo), et de Audrey Pageau, participante et membre de la maison. Elles sont accompagnées ici par la présidente de la maison, Diane Gagnon.

Saguenay amie des monarques

(Mélyssa Gagnon) - Saguenay veut devenir une ville amie des monarques. Lors de l’assemblée du comité exécutif du 29 mars, les élus ont adopté une résolution entérinant la mise en oeuvre de huit mesures de protection de l’habitat du papillon, dont la survie est menacée. 

Le monarque a été désigné comme le symbole de l’ALÉNA et un programme nord-américain lancé par la National Wildlife Federation nommé Monarch Mayor’s Pledge a pour objectif de convaincre les villes de poser des gestes concrets pour protéger l’espèce. Au Québec, c’est la Fondation David Suzuki qui a lancé l’initiative Ville amie des monarques. Elle vise la mise en place de mesures favorisant la restauration des habitats et la sensibilisation des citoyens. En implantant le tiers des critères proposés, Saguenay obtiendra le statut bronze du programme.

La Ville estime que cette initiative apportera des avantages économiques et d’embellissement, en plus de s’intégrer au plan d’agriculture urbaine de Saguenay.

Depuis 2015, 270 villes d’Amérique du Nord ont adhéré au programme. Alors que la moyenne annuelle répertoriée de papillons monarques oscillait autour de 350 millions au cours des 15 dernières années, la population a chuté à 33,5 millions en 2013. L’une des principales causes du déclin est la réduction marquée, sur le continent, de l’asclépiade. Il s’agit de la seule plante dont peuvent se nourrir les chenilles des monarques canadiens et sur laquelle les femelles pondent leurs oeufs. 

***

Plus de sécurité dans les hôpitaux, recommande un coroner

(Annie-Claude Brisson) - Les mesures de surveillance et les équipements de protection devront être améliorés dans les hôpitaux à la suite des recommandations d’une coroner.

En mai 2017, un homme de 87 ans est décédé des suites d’une fracture du col du fémur à l’hôpital de Chicoutimi après avoir fait une chute. Selon ce que rapporte Radio-Canada, les mesures de surveillance en place n’ont pas empêché la chute fatale.

La coroner propose de nouveaux équipements en plus de poursuivre la réflexion au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean.